Coronavirus: la police de Bruxelles-Nord prend des initiatives contre les violences conjugales

Coronavirus: la police de Bruxelles-Nord prend des initiatives contre les violences conjugales

Le service d’assistance aux victimes de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode) est en train de prendre contact avec les personnes qui ont déposé plainte au commissariat ces trois derniers mois pour des violences intrafamiliales et ce, afin de s’enquérir de l’évolution de leur situation avec le confinement, a indiqué samedi la porte-parole de la police zonale Audrey Dereymaeker.

La police estime qu’il est trop tôt pour avoir une vue chiffrée sur l’évolution du phénomène avec le confinement. «On n’a pas encore de données qui nous permettent de dire qu’il y a une augmentation des violences, mais étant donné la situation, on a décidé proactivment de prendre contact avec les victimes pour voir comment leurs situations évoluent», explique la porte-parole. Elle renvoie vers le parquet de Bruxelles pour une évaluation chiffrée du phénomène. Le parquet n’a cependant pas encore émis de résultats.

La police de Bruxelles-Nord a, de plus, contacté les différentes associations actives autour des questions de violences conjugales sur son territoire. «On a voulu leur faire savoir que ce n’est pas parce qu’il y a le confinement qu’on ne prendra pas en charge les victimes, que du contraire», assure Audrey Dereymaeker. «On veut vraiment qu’elles sachent qu’il ne faut pas hésiter à solliciter la police».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous