Accueil Société

Coronavirus: des détenus pourront être libérés provisoirement sous certaines conditions

Ce dimanche, le Vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Koen Geens a soumis un premier volet d’arrêtés royaux de pouvoirs spéciaux.

Temps de lecture: 2 min

Ce dimanche, le Vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a soumis au gouvernement un premier volet d’arrêtés royaux de pouvoirs spéciaux.

Pour l'instant, ces arrêtés prennent comme point de départ la date du 19 avril, mais cette date peut être reportée par le Roi si les mesures générales relatives au coronavirus devaient être prolongées. Dans les affaires pénales, les délais de prescription sont notamment prolongés de la période de crise.

« L’attention nécessaire est portée quant à éviter de prendre des mesures d'exécution des peines qui permettraient aux détenus de faire entrer le virus en prison », déclare Koen Geens.

Des conditions humaines et sanitaires

Afin de garantir des conditions humaines et sanitaires au sein des prisons, tant pour le personnel que pour les détenus, certaines mesures ont été reprises dans l’arrêté afin de permettre à certains détenus condamnés présentant un profil de risque faible de quitter la prison provisoirement et ce à plusieurs conditions. Certaines catégories de personnes sont exclues  : délinquants sexuels, les condamnés pour terrorisme, et celles qui purgent des peines de plus de 10 ans.

Les condamnés qui ont déjà effectué correctement un congé pénitentiaire peuvent obtenir un congé prolongé, moyennant le respect de certaines conditions. Chaque dossier doit faire l'objet d'un examen rigoureux des risques éventuels.

A ceux-là, s’ajoutent les condamnés faisant partie du groupe à risque des personnes susceptibles de développer des symptômes graves du Covid-19, avec les mêmes restrictions et examens que la catégorie précédente.

Dernièrement, les condamnés qui sont à six mois de la fin de leur peine, et qui n'ont donc pas obtenu de libération anticipée, peuvent obtenir une dérogation pour cette peine restante, sous réserve du respect de conditions.

 

À lire aussi Carnet de bord d’une intensiviste: «La tension au sein du personnel s’est apaisée»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 29 mars 2020, 17:33

    On peut se demander à quoi sert la police lorsque l'on lit des commentaires aussi stupide que de libérer des détenus. Il est vrai, également que tout les détenus sont des innocents, les coupables se trouvent hors des prisons !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko