Accueil Monde France

Chloroquine: l’infectiologue français Didier Raoult, véritable génie ou médecin fantasque?

Infectiologue de renom international, directeur de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, il est sous les projecteurs depuis qu’il a présenté la chloroquine comme un traitement miracle contre l’épidémie de coronavirus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Avec sa barbe et ses longs cheveux gris, Didier Raoult a plus le look d’un rockeur soixante-huitard que d’un professeur de médecine. Et pourtant, cet infectiologue de renom international, directeur de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, est sous les projecteurs depuis qu’il a publié fin février « Coronavirus : fin de partie ! ». Une vidéo dans laquelle il présentait la chloroquine comme un traitement miracle contre l’épidémie. Créant l’espoir pour de nombreux profanes, Didier Raoult a dans le même temps soulevé les critiques d’une partie de la communauté scientifique, qui met en garde tant sur les limites de sa méthodologie que sur les effets secondaires toxiques de la chloroquine. Véritable génie pour les uns, fantasque pour les autres, qui se cache vraiment derrière cette personnalité complexe ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Michiels Laurence, mardi 31 mars 2020, 12:11

    Il ne prend pas beaucoup de risques, la chloroquine pourrait au mieux abréger un peu la durée d'hospitalistion et comme la durée varie déjà d'une personne à l'autre sans chloroquine et qu'il n'y a pas beaucoup de risques si on respecte les dosages, il pourra toujours prétendre que c'est grâce à son traitement. La Chine avait déjà administré de la chloroquine avant qu'il ne s'en attribue les mérites.

  • Posté par Michel Jansens, mardi 31 mars 2020, 13:05

    Si vous lisez ses résultats, après 6 jours 80% des patients n'ont plus de virus. Dans le cas général, ce qui a été publié dans les journaux c'est que 50% des patients ont encore le virus après 14 jours, et on conseille maintenant 20 jours d'isolation avant de ne plus être contagieux. Raoult est le plus grand spécialiste mondial dans son domaine. Il prend des risques à mettre en avant une solution qu'il sait lui-même controversée et il risque de se décrédibiliser. Pour la Chine, il est le premier à mettre en avant l'études chinoises. Je n'ai pas l'impression que le traitement qu'il propose puisse guérir tous les patients, mais seulement qu'il pourrait venir plus vite à bout de l'épidémie. Du coup le nombre de personnes à risque touchés diminue. Et au final, le nombre de morts et l'impact économique.

  • Posté par Bayens Remi, mardi 31 mars 2020, 10:40

    C'est toujours très difficile de fonctionner dans ces cas en 'out of the box'. Cela donne l'impression de lubies alors que c'est d'une accumulation formidable d'expérience que vient le 'tilt'. C'est quelque chose qui est difficilement acceptable dans un univers très formaliste mais qui est d'une grande fertilité. Je ne suis pas compétent dans ce domaine mais j'ai eu des flashs dans ma vie professionnelle qui ont été très productifs avec des moyens dérisoires.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 31 mars 2020, 12:49

    Vous avez raison. Il y a des moments d'inspiration "of the box" qui peuvent être à l'origine de de réelles innovations. Mais il y a aussi beaucoup de faux positifs aux conséquences potentiellement désastreuses. C'est pour cela que la médecine recourt à des essais cliniques de méthodologie rigoureuse. La science en général requiert des préparations expérimentales dont on contrôle les variables et la reproductibilité indépendante des résultats. C'est ainsi qu'on a pu prouver que la "mémoire de l'eau" n'existe pas.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 31 mars 2020, 9:15

    La promotion de la chloroquine faite par M Raoult est contraire aux bonnes pratiques cliniques et carrément anti-scientifique. La commission d'éthique de son institution devrait s'en inquiéter. Il me fait penser à Benveniste dont la carrière scientifique fut brillante avant qu'il ne sombre dans une espèce de folie homéopathique. Cela étant, il est vrai que certaines observations concernant la chloroquine chez les patients Covid 19 intriguent. Il est donc normal qu'une étude randomisée contrôlée ait été initiée. Espérons qu'elle puisse être menée à bonne fin en dépit de l'emballement médiatique déclenché par M Raoult et ceux de son bord.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs