Accueil Société

Coronavirus: les hôpitaux commencent à saturer

Face à l’arrivée massive de malades aigus, certains hôpitaux doivent transférer des patients chez les voisins. Pas de panique toutefois, le flux reste gérable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Pour la première fois depuis le début de cette crise, le plan de répartition a dû être activé. Comprenez : des malades ont dû être transférés d’un hôpital vers un autre, car les services de soins intensifs étaient saturés. Ce sont les provinces du Hainaut et du Limbourg qui ont été les premières concernées. Mais à Bruxelles aussi, la situation devient critique.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, mardi 31 mars 2020, 12:08

    Comme quoi c'est beaucoup mieux géré quand c'est régionalisé. Ou pas.

  • Posté par Hysa Migena , mardi 31 mars 2020, 10:40

    Beaucoup de mensonges dans la presse et les gangsters au gouvernement mentent chaque jour et cette incapable de Maggie De Block l'incompétente doit se retirer et rester chez elle. Assez de ces mensonges

  • Posté par Christiane Bosman, mardi 31 mars 2020, 8:54

    J’ai du mal avec certains gros titres du Soir. « Les hôpitaux commencent à saturer ». En grosses lettres en Une. En fait il s’agit de « certains » hôpitaux. Fameuse nuance. Et hier, à propos d’un élu NVA hospitalisé le titre est « C’était un enfer ». A la lecture de l’article, il s’agit juste de la toute dernière ligne de sa réaction. 1. Ce n’est pas correct et 2. Ce n’est pas utile

  • Posté par Counasse Xavier, mardi 31 mars 2020, 10:08

    Vous vous arrêtez au titre (qui doit par définition être court). Mais vous observerez qu'il y a juste en-dessous un sous-titre (ou chapeau). Qui dit ceci, dans ce cas : "Face à l’arrivée massive de malades aigus, certains hôpitaux doivent transférer des patients chez les voisins. Pas de panique toutefois, le flux reste gérable". Ce qui me semble nuancé, non ?

  • Posté par Quentin Glaude, mardi 31 mars 2020, 9:53

    Non, mais ça attire l'oeil et ça pousse à cliquer. Si l'utilisateur n'est pas "premium", il ne peut même pas avoir accès à l'article. A force de le frustrer, le journal espère ainsi qu'il passera à l'achat d'un abonnement

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs