Et si votre prochaine voiture de société était électrique ?

Et si votre prochaine voiture de société était électrique ?

Il y a près de 650.000 voitures de sociétés sur les routes belges. Peut-être plus que dans tout autre pays, la voiture de société est un « must » pour beaucoup de citoyens et un moyen pour les entreprises d’offrir un meilleur package salarial. En 2018, plus de la moitié des nouvelles voitures de société roulaient au diesel, et 40% à l’essence. Les voitures électriques ne représentaient qu’un petit pourcent de ce total. Avec l’essor de ce type de voitures, et si vous passiez au full electric ou plug-in hybride pour votre voiture de société ? Cela comporte plusieurs avantages.

Un avantage derrière le volant et pour les citoyens
Revenons brièvement sur le plaisir de rouler en électrique. Le cap peut être parfois difficile à franchir, mais essayer une voiture électrique, c’est l’adopter. 98% des conducteurs de voitures électriques en sont d’ailleurs satisfaits ! Rouler en électrique, c’est découvrir un nouveau monde : silence dans l’habitacle, confort et simplicité de conduite, réactivité du moteur et performances directes… Une voiture électrique ne bénéficie d’ailleurs pas qu’au conducteur et à ses occupants mais aussi aux citoyens et habitants. Avec zéro émission, c’est la qualité de l’air qui s’améliore par la même occasion.

La carte essence remplacée par une carte de recharge électrique
Une voiture de société est un plus dans le package salarial, mais la carte essence qui va avec aussi. C’est pareil avec les voitures électriques et une carte de recharge qui vous permet d’accéder aux bornes et d’effectuer le « plein » en électricité, qui sera payé par votre employeur. De plus, la majorité des entreprises qui stimulent l’utilisation des voitures électriques ont souvent des bornes de recharge à disposition dans leur(s) parking(s). Sans être obligatoire, certains employeurs offrent aussi la recharge à domicile, installation comprise. L’entreprise peut directement recevoir la facture d’électricité ou il paie une compensation à son employé. « Oui mais il n’y a pas d’autre borne » constitue l’un des clichés sur les voitures 100% électriques. Alors que le trajet moyen domicile-bureau n’est que de 31km. Largement suffisant, quand on sait par exemple que l’autonomie d’une Kia e-Niro est de 455km !

Un avantage fiscal pour l’employé et l’employeur
Jusqu’en 2019, une voiture électrique était déductible à 120% afin de stimuler leur utilisation. En 2020, ce pourcentage descend à 100%, ce qui reste un avantage fiscal conséquent alors que les véhicules thermiques seront eux plus lourdement taxés, car basés sur les émissions de CO2. Les plug-in hybrides, les « vrais hybrides », ont désormais une déductibilité entre 90 et 100% selon les modèles. Kia est d’ailleurs l’un des constructeurs les plus avantageux dans ce domaine, en plus du Total Cost of Ownership (TCO), avec cinq modèles 100% déductibles : e-Niro, e-Soul, Niro PHEV, XCeed PHEV et Ceed SW PHEV. Enfin, l’Avantage de Toute Nature (ATN) imposable, soumis au précompte professionnel, sera également moindre pour l’employé puisque les émissions de CO2 sont prises en compte.

Bref, tout est aujourd’hui réuni pour passer à l’électrique, même pour les voitures de société.

En savoir plus sur la conduite électrique ?