L’occupation des soins intensifs dans les hôpitaux continue à augmenter à Bruxelles

L’occupation des soins intensifs dans les hôpitaux continue à augmenter à Bruxelles
Photo News

Les hôpitaux du réseau IRIS hors HUDERF (Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola) prennent en charge 68 patients COVID-19 (63 confirmés et 5 suspects) dans leurs unités de soins intensifs pour un plafond théorique de 73 places, a indiqué mardi Etienne Wéry, administrateur délégué pour le réseau IRIS. Ces chiffres concernent le CHU Brugmann, le CHU Saint-Pierre, les hôpitaux Iris Sud (qui comptent les centres hospitaliers Baron Lambert, Etterbeek-Ixelles, Molière-Longchamp et Joseph Bracops), et l’institut Jules Bordet. Le taux d’occupation théorique des lits intensifs est de 93 %, contre 85 % la veille. Il baisse à 83 % (contre 75 % selon les chiffres communiqués lundi) quand les hôpitaux du groupe Chirec (Delta, Braine l’Alleud, Saint Anne) et l’hôpital Erasme sont pris en compte, précise encore Etienne Wéry.

Les hôpitaux d’Iris Sud sont saturés avec des premiers transferts de patients qui sont réalisés vers d’autres hôpitaux. Le CHU Brugmann affiche également un taux d’occupation important des lits intensifs, à savoir de 96 % par rapport aux plafonds théoriques. Bordet limite ses capacités COVID-19 en transférant des patients vers d’autres hôpitaux, mais pour des raisons spécifiques, l’institut prenant en charge de nombreux patients cancéreux immunodéprimés.

« 60 % des lits agréés soins intensifs doivent être affectés au COVID-19 et 100 % des nouveaux lits de soins intensifs sont affectés au COVID-19 », explique Etienne Wéry. « Selon les recommandations nationales, 4 fois ce nombre total correspond au nombre de lits d’hospitalisation, non USI (Unités de soins intensifs), affectés au COVID-19. Ce sont par rapport à ces plafonds-là qu’on parle ». Il précise que le taux d’occupation élevé (98 % pour un plafond de 292 lits simples dans le réseau IRIS hormis l’HUDERF) des lits d’hospitalisation simple (sans respirateurs) réservés aux patients affectés par le COVID-19 ou suspectés de l’être n’est pas révélateur de la capacité d’accueil étant donné que les sections COVID-19 sont ouvertes en fonction des besoins et que les hôpitaux disposent de nombreux lits libres depuis l’annulation des opérations non urgentes.

Aux cliniques universitaires Saint-Luc, 25 lits intensifs sont occupés par des patients Covid-19 sur 35 places disponibles et jusqu’à 50 si besoin.

L’UZ Brussel compte 23 patients hospitalisés au service de Soins intensifs dans la partie COVID-19, dont 20 patients COVID-19 confirmés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous