Accueil Économie Consommation

Coronavirus: le secteur des titres-services est toujours livré à lui-même

Des dizaines de milliers de travailleuses sont concernées. Certaines confient faire face à un choix cornélien : conserver des revenus décents ou leur bonne santé. Au fédéral, le sort du secteur n’a pas encore été tranché.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est une double peine à porter », comme nous le résume l’une d’entre elles.

Obligées pour garantir leur propre sécurité sanitaire, pour s’occuper des enfants, de rester à la maison. Paniquées car leurs revenus, « déjà pas bien élevés en temps normal », seront à la fin du mois, pour la majorité, « insuffisants pour subvenir aux besoins de leur famille ». Alors, certaines, « de plus en plus ces derniers jours », sous la contrainte de leur employeur ou tout simplement parce qu’elles n’ont pas le choix, ont recommencé à dépoussiérer des appartements et des maisons. « Parfois au noir, quand la société est fermée parce que, coronavirus ou pas, les factures, il faut bien les payer… »

Le secteur des titres-services emploie environ 140.000 personnes en Belgique. Il est essentiellement composé de femmes (97 %) qui travaillent aux domiciles de particuliers (90 %) et employées à temps partiel (90 %).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 1 avril 2020, 17:27

    Dans la plupart des cas, cesser le travail dans ce secteur n'est pas du tout justifié. Mais être payé pour ne rien faire semble irrésistible pour certains.

  • Posté par marie brimbois, mercredi 1 avril 2020, 17:45

    il semblerait que d 'un point de vue transmission du covid 19 qu'il soit essentiel de le suspendre le temps de la crise .. 140 000 vecteurs de transmission du coronavirus en puissance voila ce que nous sommes, vous ne pouvez nier qu'il y a des cas asymptomatiques qui véhiculent le covid 19. rien que cela serait une bonne raison, revenir sur notre rémunération ne me semble pas opportun vous avez déjà un avis tranché.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs