Accueil Société

Coronavirus: la CSC-Services publics réclame la démission de Maggie De Block

« Pourquoi êtes-vous encore à votre poste ? », s’interroge le syndicat chrétien dans une lettre ouverte.

Temps de lecture: 2 min

La CSC-Services publics réclame la démission de la ministre de la Santé Publique Maggie De Block, dans une lettre ouverte publiée mardi après-midi sur le site du Vif.

Dans sa lettre ouverte, le syndicat relève plusieurs événements dans sa gestion de la pandémie due au coronavirus (Covid-19) qu’il considère comme autant d’« erreurs ».

« Votre manque total et inconscient de prévoyance, suite au non renouvellement du stock stratégique des masques FFP2, met vraiment en danger les personnes de première ligne ainsi que les patients », relève la CSC. « Après cette grave erreur dont vous ne cessez de rejeter la faute, nous avons dû vivre également l’épisode de la commande de masques ’soi-disant ratée’, à cause du non-paiement anticipatif de votre SPF Santé public (…) Pendant tout ce temps, les personnes de première ligne ont été mal protégées, et malheureusement certains travailleurs ont contracté le coronavirus et ont pu le transmettre à des patients et en l’occurrence. »

Le syndicat chrétien dénonce aussi « un manque de transparence vis-à-vis du monde scientifique, puisque les épidémiologistes ont dû se plaindre auprès de Sciensano pour avoir des données primordiales pour la continuité de leur travail ». Il reproche aussi à la ministre un manque d’anticipation, illustrée notamment par l’enregistrement du nom de domaine info-coronavirus.be seulement le 30 janvier.

« Votre démission est plus que souhaitée ! Vous qui prônez un modèle libéral, si vous n’étiez pas ministre, dans le privé, vous auriez déjà été remerciée depuis bien bien longtemps », conclut la CSC.

La lettre ouverte est signée Véronique Sabel, secrétaire nationale CSC pour les services publics.

À lire aussi La mort d’une Gantoise de 12 ans rend l’épidémie plus inaudible que jamais À lire aussi Coronavirus: l’industrie à la rescousse des hôpitaux

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 1 avril 2020, 0:11

    @LAMBERT André: non, c'est à cause du socialisme, qui gaspille nos ressources.

  • Posté par LAMBERT André, mercredi 1 avril 2020, 11:10

    @chalet alain : pour votre gouverne, le néo-libéralisme ce sont uniquement quelques pour-cents de la population mondiale qui s'engraissent comme des porcs sur le compte de la très grosse majorité des travailleurs et des plus faibles ou précarisés de notre société. Quant à votre mauvaise fois très habituelle sur le socialisme, regardez dans le miroir déformant de votre ultra-libéralisme et vous y verrez des individus tels que Kubla, De Dekker, Michel (père), Pire etc...etc...

  • Posté par Binet Jean-Claude, mercredi 1 avril 2020, 0:23

    Argument spécieux et malhonnête !

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 1 avril 2020, 0:10

    Elle est plutôt une victime des économies budgétaires... qu'elle n'a pas été seule à décider et qui étaient nécessaires, car tous les secteurs veulent des budgets plus élevés.

  • Posté par LAMBERT André, mercredi 1 avril 2020, 11:21

    D'après vous, elle aurait approuvé, à l'insu de son plein gré, les coupes opérées dans les soins de santé, par le "suédoise" de Charlot, de sa ministre du budget Wilmes et de toute la clique libérale/nva/cd&v et de creuser encore plus les inégalités de traitement entre sa Flandre et la Wallonie.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko