Accueil Monde Europe

Coronavirus: comment l’extrême droite instrumentalise la crise sanitaire

De la France à l’Italie en passant par la Belgique, l’extrême droite et sa frange identitaire se montrent sans retenue dans leurs déclarations à propos du coronavirus. La crise sanitaire sera-t-elle un terreau favorable à l’épanouissement de ces partis ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Fermeture des frontières, Etat fort et vague sécuritaire. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les mesures prises aux quatre coins du monde pour endiguer la propagation du virus mortel marquent le retour de thèmes chéris par l’extrême droite et la droite radicale populiste. Qui a saisi l’opportunité d’enfoncer le clou.

De Paris à Rome, la crise sanitaire que traverse le monde a été instrumentalisée globalement de la même façon, par les chefs de file de la droite de la droite, avec plus ou moins d’habileté. Fin février, en France, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national tissait un lien entre la crise et la vision de son parti : « Cette crise valide notre vision » du « localisme » et « l’urgence de revoir notre adhésion aveugle à cette mondialisation sans limite et sans règles ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, jeudi 2 avril 2020, 18:00

    Faire croire que le monde est limité par la Mer du Nord et par la frontière linguistique., Critiquer tout et n'importe quoi. Un professeur anversois donnait l'exemple d'une ligne de tram qu'on prolonge. A certains on dit qu'ils ont de la chance de bénéficier de transports faciles et aux autres on raconte qu'ils vont avoir beaucoup de trafic et de bruit. Tout et son contraire; Les autorités et les vrais spécialistes ont toujours tort. Par contre, eux…..

  • Posté par Thierry Demaesur, jeudi 2 avril 2020, 10:28

    Bêtise ou manipulation ? Peut-être à de très rares exceptions - et encore je ne pense pas en Belgique -, les étrangers visés par l'extrême-droite ne sont pas ceux qui ont importé le virus quand ce ne sont pas des nationaux revenant de l'étranger... Pas des personnes auxquelles l'extrême-droite aurait fermé les frontières.

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 1 avril 2020, 20:14

    En Belgique, en tout cas, le gouvernement a l'air de réellement se fier aux "vrais" experts médicaux en ce qui concerne le coronavirus. Si ce n'est pas le cas en France, il serait temps qu'il s'y mette. Déjà que sur le plan de l'écologie, il avait fallu une démission ministérielle retentissante pour que l'exécutif finisse par se rendre compte qu'il fallait peut-être changer son fusil d'épaule.

  • Posté par culot Geneviève, mercredi 1 avril 2020, 16:52

    Voilà notre brave marine transformée en théière, voilà qu’elle infuse maintenant!

  • Posté par culot Geneviève, mercredi 1 avril 2020, 16:52

    Voilà notre brave marine transformée en théière, voilà qu’elle infuse maintenant!

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs