Accueil Société Régions Wallonie

Coronavirus: un mort sur trois en Wallonie est un résident de maison de repos

« Je reçois des informations selon lesquelles la situation est hors de contrôle dans certaines maisons de repos », a déclaré Georges Dallemagne (CDH).

Temps de lecture: 2 min

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, 106 résidents de maisons de repos de Wallonie ont perdu la vie, affirme mercredi le député CDH Georges Dallemagne sur la base d’un rapport de l’Aviq (Agence wallonne pour une vie de qualité) reçu d’une source wallonne. Le document, qui existe depuis 24 heures, a été transmis mardi aux autorités fédérales, ajoute l’élu à l’agence Belga, après en avoir informé la Dernière Heure.

Le chiffre de 106 décès concerne les « maisons de repos » et « maisons de repos et de soins », Résidences-services, court séjour, établissements d’hébergement pour personnes en situation de handicap et maisons de soins psychiatriques et les hébergements non agréés. Cela représente un tiers de l’ensemble de décès répertoriés au sud du pays.

« Je reçois des informations selon lesquelles la situation est hors de contrôle dans certaines maisons de repos », ajoute l’élu, également médecin. « On sous-estime largement la situation. »

D’ici quelques jours débuteront 20.000 tests dans les maisons de repos, a annoncé le ministre fédéral Philippe De Backer. « C’est un pas en avant, mais ce n’est pas du tout à la hauteur des besoins », selon Georges Dallemagne, qui dénonce notamment le fait qu’une même personne ne pourra être testée qu’une seule fois.

« Il va aussi falloir venir avec un soutien très important au personnel, dont une partie devra probablement être placée en quarantaine. J’en appelle à la mise en place d’un plan mobilisant la Protection civile, la Croix-Rouge et la Défense. » Le député plaide également pour réorienter vers les maisons de repos des personnes qui se sont portées volontaires dans les hôpitaux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, jeudi 2 avril 2020, 16:28

    M. Dallemagne regarde la T.V. comme nous tous. On a vu qu'au home du CPAS d' Evere, entre autres, plusieurs décès sont causés par le coronavirus. C'est malheureusement compréhensible. Mais, ce qui frape c'est le nombre de soignant(e)s écarté(e)s et la difficulté à les remplacer par des intérimaires. Les conditions de travail doivent absolument être améliorées dans toutes ces maisons qui accueillent nos vieux. Ces endroits doivent être des lieux de vie surtout en cette époque où chaque pensionnaire se sait fragile et se sent seul.

  • Posté par De Grève Jean-pierre, jeudi 2 avril 2020, 12:25

    C'est probablement la même proportion en temps normal.....

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 2 avril 2020, 14:05

    Un tiers des personnes décédées "en temps normal seraient des résidents de maison de repos ? Voilà une affirmation qui vaut son pesant de ... (je ne sais quel mot employer pour être proche de la vérité en restant courtoise) !

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 1 avril 2020, 22:55

    Les résidents ont été confinés très tôt au prétexte de les protéger et ce, sans qu'aucune mesure de protection réelle soit prise, livrés à un personnel sans formation médicale et auquel on n'a donné aucune instruction valable, auquel on n'a fourni aucun matériel, auquel on n'a pas offert de test de dépistage, etc. C'est criminel.

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs