Coronavirus: 1.144 personnes aux soins intensifs et 1.011 décès au total en Belgique

Coronavirus: 1.144 personnes aux soins intensifs et 1.011 décès au total en Belgique
Belga

La propagation du coronavirus en Belgique se poursuit. Selon le dernier bilan des autorités sanitaires, 1.011 personnes (+183 sur les 24 dernières heures) sont désormais décédées. Le pays dénombre par ailleurs 6.716 (+584) hospitalisations. 1.144 patients sont aux soins intensifs et 906 nécessitent une assistance respiratoire.

Au cours des dernières 24 heures, 584 patients atteints du covid-19 ont été hospitalisés et 363 personnes sont sorties de l’hôpital. Entre le 15 mars et le premier avril, 6.716 patients atteints du coronavirus ont été admis à l’hôpital et 2.495 personnes en sont sorties.

1.384 nouveaux cas confirmés ont été rapportés au cours des dernières 24 heures ; 912 (66 %) en Flandre, 317 (23 %) en Wallonie, et 137 (10 %) à Bruxelles. Les données sont non disponibles ou les personnes résident à l’étranger pour 18 cas (1 %).

A ce jour, un total de 15.348 cas confirmés a été rapporté ; 9.131 cas (59 %) en Flandre, 4.220 (27 %) cas en Wallonie, et 1.717 (11 %) cas à Bruxelles. Les données sur le lieu de résidence n’étaient pas disponibles pour 280 cas (2 %).

De moins en moins de «lockdown parties»

« Le masque est un outil utile mais ce n’est pas un outil 100 % efficace ni suffisant, a affirmé Emmanuel André en conférence de presse. Nous recommandons le port du masque. Mais en aucun cas le masque ne pourrait se substituer aux mesures actuelles. »

« Nous devons maintenir les mesures actuelles pour laisser de la place dans les hôpitaux, a expliqué le virologue. Nous réfléchissons déjà à comment nous pouvons lever certaines mesures. En aucun cas nous ne pouvons tout lâcher d’un jour à l’autre. »

« La chloroquine a été intégrée dans des protocoles d’études cliniques qui devraient permettre de mesurer l’effet de ce médicament, a-t-il par ailleurs décrypté. On ne sait pas si elle est totalement efficace ou inefficace mais elle a des effets secondaires. »

« Il y a de moins en moins de fêtes illégales, privées, qui sont organisées ou en tout cas constatées, a quant à lui affirmé Benoît Ramacker, le porte-parole du Centre de crise. Il y a également de moins en moins de commerces qui essaient de déroger à la règle. »

Sur le même sujet
SantéBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous