Accueil Opinions Chroniques

Un {R} incroyable et merveilleux

Quand le R écorchait les oreilles des Incroyables et des Merveilleuses, du temps du Directoire…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

L’idée d’une évasion dans l’histoire de la langue française vous a plu. Poursuivons donc notre périple dans cet espace non confiné, en compagnie d’un R errant qui nous a déjà promené de velours à velouté et de cuiller à cuillère . Aujourd’hui, il va se faire excentrique, dans les réjouissances parisiennes au lendemain de la Terreur qui anéantit près d’un demi-million de personnes en France. Au risque d’être emporté dans les excès de l’époque : les Incroyables et les Merveilleuses ne voulaient plus de lui, qui figurait en tête du mot honni révolution . Mais il leur survivra, roulé ou grasseyé. L’air de rien, ce R errant a la vie dure.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Leotard Marc, jeudi 9 avril 2020, 15:03

    Ne supra crepidam sutor ! M. Francard est une lumière sur les questions de linguistique, il ferait mieux en revanche de s’abstenir de commentaires historiques ou politiques. « Le cruel Robespierre » est, au mieux, une marque de naïveté et d’inculture historique, au pire une tentative de mensonge politique. Lisez, cher Michel, étudiez la vie et la psychologie de Robespierre. « Incorruptible », il n’approuvait les politiques du Comité que par nécessité et courage politique, lui qui s’était clairement positionné contre la peine de mort. Le coup d’Etat de 1794 était le fait de profiteurs et de concussionnaires ; toute la période corrompue du Directoire a subi une opposition nombreuse de Jacobins contre ces blousons dorés de méprisable mémoire.

  • Posté par Leotard Marc, jeudi 9 avril 2020, 15:10

    Je pense aussi, mais il faudrait vérifier, que ces extravagances verbales et vestimentaires avaient disparu quand Bonaparte revint d’Égypte pour prendre le pouvoir en 1799.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 3 avril 2020, 19:15

    Mon père, son frère et les habitants de la région d'Andenne, dont le wallon était la langue maternelle, roulaient magnifiquement les "r" même quand ils s'exprimaient en français.

  • Posté par Bartet Guy, vendredi 3 avril 2020, 19:11

    Toujours aussi intéressant. À propos du r gazouillé, a-t-il un lien avec la prononciation créole que l'on retrouve dans les Antilles et en Guyane ? Ou bien, est-ce un cas de convergence évolutive ?

  • Posté par Francard Michel, dimanche 5 avril 2020, 21:20

    Merci pour votre commentaire. Je ne suis pas compétent en matière de phonétique des créoles, mais la prononciation du /r/ dans ces zones témoigne sans doute du même processus que celui décrit dans mes billets. L'origine dudit processus est évidemment différente: elle est liée à l'absence (initiale) du /r/ dans le parler des populations d'origine africaine.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs