Accueil Culture

Un jeu de dominos international

Une fois les expositions terminées, les œuvres repartent aux quatre coins du monde chez ceux qui les ont prêtées. Impossible actuellement : il faut donc organiser, déplacer, postposer.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 8 min

Quel que soit le type d’exposition proposée, art ancien ou contemporain, peinture, photographie, sculpture, vidéo, installations, une même question se pose à tous ces lieux : que faire des pièces actuellement exposées et prêtées par des collections publiques et privées des quatre coins du monde. Maintenant et après le confinement. « Certains collectionneurs peuvent demander à récupérer les œuvres prêtées mais on ne pourra pas les satisfaire actuellement car les transporteurs sont hors service. Nous avons ici une pièce de Teresa Margoles qui devait être restaurée après l’exposition précédente. On n’a pas pu la ramener en Suisse car le transporteur refusait de venir en Belgique dans les conditions actuelles. Donc, on doit prolonger l’assurance. Mais on a de la chance. Teresa Margoles, c’est du résistant. Ce n’est pas un manuscrit du 15e siècle. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs