Accueil Société

Coronavirus: la rage des soignants contre Maggie De Block

Médecins, infirmières, aides soignantes ou pharmaciens sont tous confrontés au manque de matériel pour se protéger. Certains ont été infectés. Leurs cibles : la ministre de la Santé et la politique des soins de santé en général.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Contrainte et forcée, Marjorie est bloquée chez elle depuis ce mercredi pour deux semaines. Infirmière dans une maison de repos du Hainaut, elle a dû abandonner ses collègues et les 143 résidents du home en pleine crise du Covid-19. Lundi, elle a perdu l’odorat, a commencé à tousser et à avoir de la fièvre. Comme elle le craignait, le verdict a été sans appel : positive au test de dépistage au coronavirus. La jeune mère de famille garde néanmoins le moral sans cacher une certaine amertume teintée de fatalisme.

« On subit cette crise », explique l’infirmière. « Avec les restrictions qu’elle a décidées dans les soins de santé, Maggie De Block a des torts, comme l’Etat en général, mais chercher à accuser quelqu’un en particulier ne sert à rien. C’est une crise mondiale et incontrôlable. Je ne peux que déplorer un manque d’anticipation, de prévision, et des décisions qui ont tardé à venir. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

49 Commentaires

  • Posté par THIRY PHILIPPE, dimanche 5 avril 2020, 23:14

    Nous n'avions pas de budget pour les masques, ... ou plutôt si, mais la Belgique a fait comme tous ses homologues européens, elle a "délocalisé" la Santé ... en Chine, économie oblige. Economie... combien de Ministres de la Santé avons-nous déjà, en Belgique ? Quel est donc la part du budget Santé qui "fuit" dans leurs packages salariaux ?

  • Posté par Bernard Jean-Luc, samedi 4 avril 2020, 17:06

    Maggie débloquait déjà bien avant le Corona...

  • Posté par Reginster Jean-luc , samedi 4 avril 2020, 15:03

    Pour soigner correctement un malade, il faut poser un bon diagnostic. Cela semble élémentaire mais c'est malheureusement rarement la voie empruntée. La technique du bouc émissaire jeté en pâture au bon peuple permet à chacun de se défouler et aux vrais responsables de toujours s'en tirer sans réelle remise en question. Les mutualités sont au coeur de la politique de la santé en Belgique. Elles sont presque toutes, directement ou indirectement, entre les mains des partis politiques. Elles détiennent en toute légalité de considérables patrimoines, notamment immobiliers, à travers une multitude de structures complexes. Un Etat dans l'Etat que plus personne ne remet en question depuis les années 1970 et les lois dites Leburton. Elles font intégralement partie de ce système belge qui voit coexister une fiscalité parmi les plus confiscatoires de la planète et un déficit de financement public évident. Cherchez l'erreur. Avec un population plus nombreuse que la nôtre, les Pays-Bas économisent une dizaine de milliards d'euros par an en dépenses institutionnelles de tous ordres. Historiquement, les deux grands partis qui sont à la base de ce système, le CVP ( l'actuel CD&V ) et le PS sont également ceux qui ont procédé à la découpe du pays entre le Nord et le Sud, chacun y régnant dans son fief avec ses bastions syndicaux et ses fédérations mutualistes. Le jeu se poursuit dorénavant avec une NVA qui s'est développée avec l'appui des Chrétiens flamands. Tant qu'on n'arrivera pas à contourner ces citadelles, rien ne bougera vraiment. On continuera d'offrir des lampistes à la vindicte populaire: ils font office de paratonnerre.

  • Posté par Nijs Eric, dimanche 5 avril 2020, 22:08

    Cher Mr Reginster, je suis tout a fait d accord avec votre analyse. Ce sont bien le CVP et le PS qui sont a l origine de la federalisation de Belgique , et donc de la gabegie financiere de cette decision. Pourquoi? reflexe de barons, et de politique entre amis. Et voila ou cela nous a mene, a rien ! Sauf a un systeme feodal retrograde du chacun pour soi politique, et tant pis pour le bien etre des citoyens.

  • Posté par Jean-Marie Werts, samedi 4 avril 2020, 23:50

    Tout à fait d'accord avec vous, ce pays nous coute un pont en or au niveau politique sans compter tous les scandales connus et inconnus, il faudra du changement et pas un peu parce que moi je ne passerai pas à la caisse pour encore nourrir cette vermine politique et leurs galaxies (pas tous heureusement mais ils ne sont pas nombreux)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs