Face à la pénurie de sang, les Etats-Unis assouplissent l’interdiction du don par les homosexuels

Face à la pénurie de sang, les Etats-Unis assouplissent l’interdiction du don par les homosexuels
AFP

Le gouvernement américain a annoncé jeudi l’assouplissement immédiat de la règle qui empêchait la plupart des hommes gays de donner leur sang, en raison d’une pénurie grave de dons due à l’épidémie de Covid-19.

Depuis 2015, les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes dans les 12 mois précédents ne pouvaient donner leur sang aux Etats-Unis (auparavant, l’interdiction était à vie). Cette période est désormais réduite à trois mois, a indiqué l’Agence américaine des médicaments, la FDA.

La règle des trois mois s’applique également aux femmes ayant eu des rapports avec des hommes gays ou bisexuels, ainsi qu’aux personnes ayant reçu un tatouage ou un piercing, et à celles s’étant rendues dans un pays où le risque de paludisme est élevé. Auparavant, la règle des 12 mois s’appliquait à ces groupes.

Le changement peut se faire « sans compromettre la sécurité des stocks de sang », a déclaré Peter Marks, de la FDA, dans un communiqué.

A la fin de l’épidémie, la règle des trois mois devrait rester en place, a-t-il précisé.

La pandémie a provoqué l’annulation de nombreuses collectes de sang, par souci de distanciation sociale sur les campus et dans les entreprises. La Croix Rouge américaine avait indiqué le 17 mars que 2.700 collectes avaient été annulées depuis le début de l’épidémie dans le pays, avec 86.000 dons en moins.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous