Accueil Sciences et santé

Repenser l’après-coronavirus: apprendre ou repartir pour un tour?

La crise du coronavirus n’est pas née par hasard. Elle avait été pressentie par les scientifiques. D’autres pointent des futures crises encore plus graves. Climat, biodiversité… Va-t-on apprendre ou subir ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 9 min

Crises, effondrements, menaces… ces dernières années, le paysage est constellé d’avertissements de plus en plus vigoureux. La survenance d’une pandémie mondiale figurait bien dans le radar des experts ; l’urgence climatique et l’effondrement de la biodiversité le sont depuis bien plus longtemps. Premier rapport du Giec en 1990, premières alertes sur la biodiversité déjà dans les années 60. « Rien de mieux qu’une crise pour apprendre à penser », dit-on. « Dans nos sociétés, les grands changements se font par à-coups », regrette un expert. « Sans crise, personne n’écoute. » Le coronavirus nous parle, donc. S’il est hasardeux de prédire de grands changements, il n’est pas trop tard pour se demander ce qu’on peut en apprendre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs