Accueil Monde Europe

Coronavirus: quand la Hongrie se défend de tordre l’Etat de droit

L’état d’urgence décrété en Hongrie pour une durée indéterminée a soulevé les inquiétudes – tardives – de Bruxelles qui promet de surveiller les dérives. Côté hongrois, on défend mordicus la nécessité de la loi adoptée.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

Je suis inquiète du fait que certaines mesures vont trop loin. Et je suis particulièrement inquiète de la situation en Hongrie ». Jeudi, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen sortait du bois, formulant sa crainte concernant la loi adoptée le 30 mars permettant au gouvernement national-conservateur hongrois de prolonger indéfiniment l’état d’urgence en vigueur depuis le 11 mars, sans demander l’aval du Parlement. Comme nous l’écrivions ce jeudi, il aura fallu trois jours à l’institution européenne pour oser nommer le pays dont les mesures d’urgence face à la crise sanitaire du Covid-19 en profitent pour tordre l’Etat de droit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 3 avril 2020, 20:21

    Est-on dans le même procès d'intention pour la Belgique, la Région wallonne, la France et d'autres pays ou régions où des pouvoirs spéciaux ont été accordés au gouvernement par le Parlement, comme cela s'est produit plus tard en Hongrie ?

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs