Accueil Sports Football

Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

A l’heure où la crise du coronavirus a forcé le sport mondial à s’arrêter, ne peut-elle pas être le prétexte à un vrai changement ? Jean-Michel De Waele (ULB) a son idée sur la question.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Sociologue du sport à l’ULB, Jean-Michel De Waele est, depuis longtemps, un observateur averti du monde du sport belge et international. Selon lui, celui-ci est arrivé à un tournant, un truisme que la crise du coronavirus et ses conséquences ont un peu plus mis en lumière.

Ce qui se passe aujourd’hui dans le monde du sport peut-il déboucher sur un changement de paradigme une fois que la pandémie sera maîtrisée et éradiquée ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Debrabander Jean, samedi 4 avril 2020, 10:51

    Le sport professionnel a suivi l'évolution d'une société du 'riche toujours plus riche" aux dépens du sport amateur qui souffre de plus en plus. Le changement devrait venir du sport lui-même ? Je n'y crois pas. Ses dirigeants ne donnent pas l'exemple (voir Blatter et Platini) et ne vont pas tuer la poule aux œufs d'or. Voyez l'attribution de la coupe du monde au Qatar. Voyez la ligue-pro en Belgique : un top 5 presque autoproclamé et intangible dispose de trois voix à l'AG et s'arrange pour phagocyter les droits télé. Voyez l'UEFA qui veut absolument que les championnats se poursuivent au plus tôt; quitte à relancer le coronavirus ? Le professeur a raison : "Aux Etats-Unis, le paradis du capitalisme, le sport est bien plus contrôlé et régulé qu’en Europe". Le changement viendra-t-il de l’Etat, des pouvoirs publics? Comme j'avais pu le dire à Monsieur De Waele, il y a cinq ans, le foot-spectacle (le sport en général) est l'opium du peuple. Bien avant Marx (qui parlait, lui, de la religion), les Romains disaient "panem et circenses" pour endormir les citoyens. Et le sport réussit à faire perdre tout esprit critique au peuple : voyez ces milliers de supporters applaudissant, sur la Grand-Place de Bruxelles, des héros qui ont tous évité l'impôt belge en planquant leur argent dans les paradis fiscaux. Voyez les suites du Football Gate qu'on attend toujours. Voyez ces clubs convaincus de tricherie, mais non sanctionnés. Il faudrait donc, en effet, que l'utopie triomphe … on y croit ?

  • Posté par Van Damme Jean, samedi 4 avril 2020, 12:34

    Blatter et Platini ont été éjectés depuis un certain temps déjà, ce qui ne signifie pas que le constat fait sur les dirigeants est inexact. Les héros de la Grand-Place n'ont pas évité les impôts belges puisque quasi tous vivent et gagnent leur salaire ailleurs qu'en Belgique. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne planquent pas leur argent dans les paradis fiscaux (ou pas). ;-)

Aussi en Football

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs