La Belgique a commandé plus de 35 millions de masques buccaux

La Belgique a commandé plus de 35 millions de masques buccaux

La task force « pénuries » dirigée par le ministre Philippe De Backer a maintenant commandé plus de 25 millions de masques chirurgicaux et plus de 10 millions de masques buccaux FFP2/FFP3. Plus de 10 millions de masques chirurgicaux et plus de 750 000 masques FFP2/FFP3 ont déjà été livrés et approuvés. Parmi ceux-ci, plus de 7 millions de masques chirurgicaux et plus de 750 000 masques FFP2/FFP3 ont été distribués, a annoncé vendredi soir le cabinet De Backer.

Le ministre fournira également des conseils sur les contrôles de qualité des livraisons. Ces derniers jours, des questions ont été soulevées sur la qualité de certains masques. Le gouvernement vérifie à l’avance si les entreprises auxquelles il souhaite passer commande respectent les normes et si elles disposent des certificats nécessaires. Si la certitude et la garantie sont insuffisantes, le gouvernement demande au fournisseur d’envoyer des échantillons. Ceux-ci sont contrôlés dans nos laboratoires belges avant qu’une commande ne soit passée.

Après la livraison, les échantillons sont également contrôlés dans les laboratoires belges. Si la qualité s’avère insuffisante, les lots sont rejetés. Si la qualité est suffisamment élevée, les masques sont reclassés en tant que masques de confort. Ainsi, ils peuvent toujours être utilisés sur le terrain, évidemment pas par des personnes en contact direct avec des patients infectés par la COVID-19.

« Même avec le système de contrôle ci-dessus, on ne peut pas exclure qu’un sort de qualité insuffisante puisse parfois se glisser entre les mailles du filet. Il est impossible de vérifier chaque élément individuellement. Dans un tel cas, le lot est rappelé immédiatement et sans exception », déclare M. De Backer.

Les documents reçus et vérifiés sont distribués en consultation avec les régions. C’est le groupe de gestion des risques, composé d’experts et de scientifiques, qui fixe les priorités de diffusion.

Les stocks de médicaments essentiels sont également surveillés de près, selon le ministre. Les médicaments essentiels pour le traitement de la COVID-19 qui sont disponibles dans une mesure limitée sont distribués sous le contrôle de l’agence des médicaments. « Il y a également une pénurie de médicaments sur le marché, ce qui signifie que les stocks des hôpitaux ne sont suffisants que pour une période limitée. Grâce à une équipe d’inspecteurs en attente 7 jours sur 7, nous avons pu résoudre toutes les questions. Il ne manque donc pas de médicaments essentiels », semble-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous