Coronavirus: la Liga encourage les clubs à recourir au chômage partiel

@News
@News

La ligue espagnole de football (laLiga) a encouragé vendredi les clubs affiliés à recourir à des mesures de chômage partiel afin d’atténuer les dommages économiques causés par l’arrêt du championnat en raison de la nouvelle épidémie de coronavirus.

« Les clubs affiliés sont priés d’initier des dossiers de réduction du temps de travail (ERTE) pour cause de force majeure (…) afin d’atténuer l’impact négatif que le COVID-19 produit dans le secteur et de pouvoir garantir son rétablissement ultérieur », a déclaré la Ligue dans un communiqué.

Les ERTEs permettent la réduction du temps de travail des employés et, par conséquent, de leur rémunération, ainsi que la suspension temporaire des contrats.

Selon le journal Marca, la Liga a estimé que les pertes totales du secteur pourraient atteindre 956,6 millions d’euros si le championnat et les compétitions telles que la Ligue des champions et l’Europa League ne sont pas repris.

Si le championnat devait se terminer à huis clos, le manque à gagner s’élèverait à environ 303,4 millions d’euros, tandis que s’il est possible de jouer avec le public, les dommages seraient réduits à 156,4 millions.

Selon le journal, les footballeurs et les clubs doivent négocier le montant des dommages que chaque partie devra supporter. Marca affirme que la Ligue aurait proposé à l’Association des footballeurs espagnole (AFE) que les joueurs assument 47 % des pertes s’il n’est pas possible de jouer, 46 % si c’est à huis clos et 49 % s’il est possible de jouer avec un public. Mais un accord global n’a pour l’heure pas encore été trouvé.

Les joueurs de plusieurs équipes espagnoles, comme celle du FC Barcelone et de l’Atlético Madrid, ont eux déjà accepté des réductions de salaires de l’ordre de 70 % pour aider leurs clubs à supporter les conséquences économiques de l’arrêt des compétitions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous