Philippe Bodson, le patron mythique de Tractebel, est décédé du coronavirus

Philippe Bodson, le patron mythique de Tractebel, est décédé du coronavirus

Le coronavirus terrasse même les plus hautes et solides montagnes ! Nous avons ainsi appris ce matin le décès de Philippe Bodson (75 ans), qui s’est battu durant ces 15 derniers jours contre le virus. L’ex-patron mythique de Tractebel, ex-président de la FEB, ex-patron de Glaverbel, était entré il y a quinze jours à Erasme, pour être transféré ensuite à Saint Pierre où il était sous respirateur depuis une semaine. Cet homme à la constitution de sportif, qui avait fait nombre de treks et d’expéditions dans les coins les plus reculés du monde, n’a pu donc résister à ce virus terrible.

Dans un dernier échange de SMS où nous lui disions que nous allions tous traverser tout cela, cet homme que rien ne semblait pouvoir vaincre, qui alliait une force de caractère inouïe, une grande intrépidité, un sens de l’humour et de la provocation, mais aussi une formidable générosité, nous avait répondu depuis l’hôpital : « Pas sûr ». C’est la première fois que Philippe Bodson, qui avait connu une vie riche en conquêtes et confrontations, s’avouait vaincu.

Sa famille, qui nous a communiqué ce matin la triste nouvelle, croyait encore à une issue heureuse. Elle fut privée comme tant d’autres familles belges, de la possibilité de voir, toucher, accompagner ce père de famille si attaché à son fils Charles Antoine, sa fille Olivia, ses petits-enfants et sa femme Antoinette qui furent de nombre de ses expéditions au bout du monde.

Le monde belge des affaires va être sous le choc de l’annonce de cette mort. C’est un des personnages clés de l’histoire économique belge qui meurt et c’est une force de la nature qui est abattue. « Impensable, improbable. Je ne peux y croire », nous disent ses proches, Etienne Davignon, Sophie Dutordoir et Maurice Lippens.

Une longue évocation de Philippe Bodson, qui était présent dans nombre de conseils d’administration, dont celui de Floridienne, sera proposée dans les heures qui viennent.

« Le bal des Empires »

Ci-dessous, retrouvez le récit de l’arrivée de Philippe Bodson à la tête de Tractebel, juin 1989 (extrait de « Le Bal des Empires » Béatrice Delvaux et Stefaan Michielsen. Chapitre VI « La guerre de sécession ». Editions Racine 1999).

Sorry, the PDF couldn't be displayed

«Monument de l’économie belge», «infatigable aventurier»: les réactions au décès de Philippe Bodson

L’annonce du décès de Philippe Bodson, ex-patron de Tractebel et figure historique du monde économique belge, en a secoué plus d’un. A commencer par ses amis Etienne Davignon et Maurice Lippens, qui se retrouvaient presque tous les mois à la table du « Pigeon noir » pour refaire le monde.

« Dès notre première rencontre, dans les années 80, ça a été le coup de foudre. On est devenu comme des frères. On savait les choses sans avoir besoin de se les dire. Pas besoin de rétroviseur, je savais qu’il était là, et vice versa. C’est une amitié qui ne s’explique pas, comme celle des gens dans les tranchées durant la guerre de 14 », entame Maurice Lippens. Le grand parrain du capitalisme belge, abîmé par l’affaire Fortis, a accepté de sortir du silence qu’il s’impose pour évoquer Philippe Bodson. Particulièrement ému, l’ex-président de Fortis raconte. « J’adorais le taquiner, et il mordait avec son côté de bouillant Liégeois. Il était doté d’une intelligence exceptionnelle, dix fois supérieure à la mienne ! Il fallait un homme aussi brillant à l’époque de la Générale pour pouvoir faire face à Minc et De Benedetti ».

« Un monument de l’économie »

Philippe Bodson, c’était aussi un grand capitaine d’industrie. « Un monument de l’économie belge », même, dixit Sophie Dutordoir, actuelle patronne de la SNCB et ex-patronne d’Electrabel, que Philippe Bodson décrivait comme sa fille spirituelle. « Fort, enthousiaste, exubérant, brillant, drôle. Il n’a jamais cessé de m’encourager. Un héros. Quelle perte », écrit-elle sur sa page Facebook.

« Ses compétences n’ont jamais été mises en cause, mais c’est son rire, sa générosité et son optimisme que nous avons perdus pour de bon ; qui auront enrichi nos vies et pour lesquels nous gardons dans notre cœur la reconnaissance », embraye Stevie Davignon. Dans un message qu’il a fait parvenir au Soir, il souligne aussi son côté baroudeur. « Le compagnon d’Alain Hubert au pôle Sud, le familier des déserts, l’infatigable promeneur des Fagnes, le patron emblématique, le mari heureux d’Antoinette qui a partagé avec lui cette vie si riche, l’ami fidèle a, à l’encontre de ce qui fut son parcours de vie, finalement été vaincu par l’ennemi invisible ».

Hélitreuillé dans l’Himalaya

« Il a été dans les déserts les plus arides, a risqué sa vie en Alaska dans l’eau glacée, il a été attaqué par des ours, et c’est finalement ce petit coronavirus qui l’a eu, lui, cette force de la nature. On a fait des voyages inoubliables avec lui sa famille, en Algérie, aux USA. C’était un leader né, qu’on suivait comme un guide », reprend Maurice Lippens. Jean-Pierre Hansen, qui lui a succédé après qu’il se soit fait éjecter de Tractebel, se souvient qu’il a même dû être hélitreuillé lors d’un trek dans l’Himalaya. « Il avait une intelligence extraordinaire, un dynamisme extraordinaire, une solidité extraordinaire. C’est pour cela que je suis choqué : tout au long de ma carrière, je ne l’ai jamais vu avec un rhume, et voilà qu’il se retrouve sur le flanc en huit jours à cause de ce coronavirus ».

Très attaché à la jeunesse, Philippe Bodson adulait ses deux enfants et ses petits-enfants. Il tenait à leur inculquer qu’il ne fallait jamais accepter l’ordre établi, raconte Maurice Lippens. « Je vois encore ce titan à quatre pattes, avec ses 3 petites-filles, en train de jouer au grand méchant loup. Il riait encore plus fort que ses petites-filles. Quel souvenir. La seule chose que je ne lui ai jamais dite, c’est combien je l’aimais. Je crois qu’il pensait la même chose de moi. Mais on a toujours été trop pudiques pour se le dire ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous