Accueil Société

Coronavirus: «La fracture est de plus en plus inquiétante entre les autorités et les hôpitaux»

Christophe Happe, le directeur général de la fédération des hôpitaux privés et associatifs wallons, réclame plus de communication, de transparence et de concertation avec le terrain. Plusieurs hôpitaux ont reçu des masques non conformes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Les semaines passent et les hôpitaux peinent toujours autant à grappiller des informations vitales auprès des autorités fédérales sur les livraisons de masques et d’autres équipements de protection individuelle. Avec pour conséquence l’impossibilité de planifier leur utilisation en respectant à la fois les règles de sécurité et la gestion de leurs maigres stocks. Depuis vendredi, l’incompréhension et la colère face à cette situation ont encore grandi, en apprenant que des catégories entières de personnel, pourtant quotidiennement au front, ont été oubliées des projets de primes qui se négocient au fédéral, comme l’explique Christophe Happe, le directeur général de l’Unessa, la fédération des hôpitaux privés et associatifs wallons.

Vous épinglez de grosses lacunes de communication dans la gestion de la crise. Quelle est la situation ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Pierre Lison, dimanche 5 avril 2020, 20:25

    L’État finance les Hôpitaux, plus ou moins bien, mais c’est à ceux-ci de se fournir, de gérer les stocks, etc. Non ?

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 5 avril 2020, 17:39

    Monsieur, Happe, Ne vous occupez pas des factures ! Le Grand Chevalier Nollet, chef des intrépides écolos rigolos s'occupe de tout , donc de vos factures. Petite question : avec quoi et comment payer ...???? Exempt de taxe, publicité électorale !

  • Posté par Det Ben, dimanche 5 avril 2020, 17:25

    la réalité des chiffres est principalement et essentiellement quantitative et espérons le qualitatif (méta données) et la réalité du terrain avec des jugements "qualitatifs" (parfois erronés) dans une masse de travail (quantitatif) il semble certain qu'à tête reposée, les critiques, griefs et autres manquements des autorités vont ressortir.... parfois car rien n'est parfait, mais je le crains car trop de discours ont été erronés. Si de plus il s'agit d'erreurs vis à vis du monde hospitalier qui nous sauve. Il faudra aussi y appliquer une thérapie de choc!

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, dimanche 5 avril 2020, 16:33

    OUT !!!

  • Posté par elias jacques, dimanche 5 avril 2020, 16:26

    Mais puisqu'on nous jure que les masques ne servent à rien !!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs