Maggie De Block: «Je ne suis pas attachée à mon poste ministériel comme la Reine d’Angleterre à sa couronne»

Maggie De Block: «Je ne suis pas attachée à mon poste ministériel comme la Reine d’Angleterre à sa couronne»

La ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) est de plus en plus sous le feu des critiques. L’affaire des masques a fait notamment beaucoup de bruit. Une polémique qui lui coûterait sa place dans le prochain gouvernement ?

C’est en tout cas ce que pense le politologue Dave Sinardet. Des propos auxquels la ministre a réagi ce lundi auprès de nos collègues de Het Laatste Nieuws  : « Et puis quoi ? Pensez-vous que ma vie se finira si je ne suis pas dans le prochain gouvernement ? Je suis fan de la maison royale britannique, mais je ne suis pas attachée à mon poste ministériel comme la Reine d’Angleterre s’accroche à sa couronne. J’ai lu cette analyse de Dave Sinardet sans émotion. Je n’ai jamais fait de planification de carrière et surtout pas aujourd’hui. Mes enfants seront très heureux si je retrouve à nouveau une vie normale. Je vais prendre mes responsabilités et essayer de relever un défi particulièrement difficile. Avec beaucoup d’autres personnes. Mais croyez-moi : ce n’est pas une couronne que je porte. »

Toujours auprès de nos confrères de Het Laatste Nieuws, la ministre a également tenu à réagir aux demandes répétées pour une commission d’enquête. « Je n’ai pas de problème avec une commission d’enquête. Mais je suggère que nous mettions d’abord notre énergie dans la gestion de la crise, les comptes peuvent être faits par la suite. » Au début de la crise « tous les scientifiques ont dit à l’unisson : ce n’est rien d’autre qu’une banale grippe. Tous les économistes ont dit que le virus ne perturberait pas le marché. Tout le monde a fait une erreur, alors oui, moi aussi. Nous allons en tirer des enseignements, car si une telle épidémie arrive une fois, cela pourrait encore se produire. »

Réactions francophones

Jean-Pascal Labille, secrétaire général de Solidaris, avait qualifié la communication de la ministre de la Santé de cassante et de froide en disant que son langage corporel montrait l’agacement. « L’une des figures les plus importantes du PS juge apparemment que c’est le bon moment pour jouer un jeu politique. Je n’entre pas là-dedans. Nous travaillons jour et nuit, semaine et week-end pour faire face à la crise du coronavirus » a réagi la ministre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous