Certains joueurs du Standard mis au chômage: «C’est injuste, cela va trop loin», estime le syndicat belge des joueurs

Photonews
Photonews

La mesure du Standard, à savoir mettre en chômage pour force majeure les joueurs qui ont refusé de baisser leur salaire, est considérée comme « injuste » et « incompréhensible » par Sporta, le syndicat des joueurs.

Le 24 mars, le Standard avait annoncé qu’« une très large majorité des joueurs » avait spontanément accepté de renoncer à une partie « très importante » de leur salaire durant la période d’inactivité. La proposition du club était de ramener le salaire à 3.250 euros bruts, tandis que l’équivalent, par joueur, serait reversé à la Fondation Standard de Liège pour financer l’achat de matériel pour les hôpitaux liégeois dans la lutte contre le coronavirus. En cas de refus, les joueurs seraient mis au chômage pour force majeure. Ces derniers jours, les médias ont révélé que sept joueurs se trouvent dans le cas et toucheront un salaire plafonné à 2.350 euros bruts.

« C’est injuste. Le Standard a été trop loin », a expliqué Marc Leroy, responsable national de Sporta, à l’Agence Belga lundi. « Le système ne peut pas être utilisé comme cela. Soit c’est tout le monde, soit les entraîneurs, mais pas que certains joueurs et pas comme sanction pour avoir refusé une proposition. Nous ne comprenons pas. Nous avons contacté le Standard et la Pro League. Si besoin, nous contacterons le ministre compétent. Cela s’apparente à du chantage. Je n’ai jamais pensé qu’on pourrait faire ça. »

« C’est incompréhensible », ajoute Sébastien Stassin, qui s’occupe du football pour Sporta. « Comment est-il possible de mettre une partie du noyau en chômage technique alors que tous les joueurs ont la même fonction ? Je ne sais pas si les instances du chômage seront d’accord… »

Sporta cherche une solution collective par rapport à la problématique des salaires des joueurs en cette période de crise, durant laquelle les championnats sont suspendus. Le syndicat plaide dans tous les cas une solution négociée entre les clubs et leurs joueurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous