Vincent Mannaert (FC Bruges) totalement opposé au principe de solidarité proposé par Anderlecht: «Ce n’est pas aux autres clubs de renflouer les caisses»

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Le football belge est à l’arrêt complet depuis plus de trois semaines, et il y a de grandes chances que la saison actuelle le soit définitivement. Tous les clubs tentent de prendre les dispositions nécessaires pour faire face à cette crise sanitaire, y compris le Sporting d’Anderlecht. Ce lundi, les Mauves ont fait part de leur opinion, via Karel Van Eetvelt et Vincent Kompany. Pour eux, les tickets européens peuvent être répartis aux meilleures équipes du classement actuel, mais en faisant preuve d’un principe de solidarité envers les autres clubs d’un point de vue financier. « Nous proposons qu’au cours des 3 prochaines saisons, une partie substantielle des revenus européens soit répartie entre tous les clubs. Et nous sommes convaincus que le RSCA contribuera à l’effort. »

Une demande qui n’est visiblement pas du goût de Vincent Mannaert, le CEO du FC Bruges, qui rejette complètement cette idée. « Tout le monde sait qu’Anderlecht a connu des grosses pertes ces dernières années, et cela n’a rien à voir avec l’actuelle crise du coronavirus », souligne le principal intéressé dans Het Laatste Nieuws, le quotidien néerlandophone. « Ils ont récemment essayé de régler cela en interne avec le chômage temporaire de leurs collaborateurs et en demandant un effort aux joueurs. Et maintenant, ils frappent à la porte des autres clubs. Demander aux autres de renflouer les caisses parce que tu as connu des pertes ? Des clubs qui ont mieux travaillé, demander de régler tes problèmes ? Ce n’est pas de la solidarité. Ils doivent travailler dur et ne regarder qu’à eux », termine Mannaert.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous