Accueil Opinions Chroniques

Coronavirus et absence de Johnson: au secours «Ma’am», le Brexit est de retour!

L’unité prônée par Sa Majesté dans son discours à la nation britannique dimanche soir est mise à mal par la réapparition inattendue du Brexit dans le débat politique. L’atmosphère est lourde, alors que le Premier ministre Boris Johnson est lui-même atteint par le covid-19.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Dans son discours à la nation diffusé dimanche soir, Elizabeth II a évoqué « l’esprit du Blitz » pour encourager ses sujets à se montrer à la hauteur du défi posé par la pandémie de coronavirus. Le choix du château de Windsor n’était pas seulement dû au confinement de la souveraine âgée de 93 ans. La résidence de week-end du Chef de l’Etat symbolise par excellence le combat de la liberté et l’indomptable courage dans l’adversité d’un pays qui a affronté seul le nazisme entre juin 1940 et juin 1941.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 7 avril 2020, 15:26

    '... cet avocat de formation n’a pas son pareil pour interpréter les textes juridiques les plus touffus. La pensée claire, la répartie bien argumentée et des dossiers soigneusement préparés tiendront la dragée haute à un Premier ministre dangereusement fragilisé.' Autrement dit, tout le contraire des membres du cabinet Johnson. Pour donner une idée des capacités intellectuelles de Raab, devenu ministre du Brexit sous Theresa May, il s'est dit surpris de l'importance du commerce marirtime entre l'Europe et le Royaume Uni par la Manche! Il ne s'en était jamais rendu compte!!!

  • Posté par Rozencwag Maurice, mercredi 8 avril 2020, 10:25

    Merci de me l'avoir rappelé. J'avais totalement oublié. Amitiés Marc Roche

  • Posté par MORNARD PASCAL, mardi 7 avril 2020, 11:27

    " le gouvernement monocolore Brexiteur manque visiblement de poids lourds." Avant de porter le moindre jugement critique sur le Royaume-Uni balayons d'abord devant notre porte , ce n'est guère plus brillant chez nous, vraiment pas .

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs