Accueil Société

F-16 belges en Syrie: avec quel filet de sécurité?

L’armée belge n’a pas de capacité de sauvetage des pilotes tombés au sol.

Article réservé aux abonnés
Grand reporter Temps de lecture: 3 min

Si un chasseur F-16 belge était abattu dans le ciel de Syrie, qui pourrait venir au secours du pilote ? En tout cas pas la Belgique, qui ne dispose pas de capacité de sauvetage de ses hommes en zone de combat – ce qu’on appelle Combat Search & Rescue (Csar). Et cette capacité, qui demande un investissement conséquent en hélicoptères et forces spéciales, n’est pas au menu du futur plan stratégique : c’est une « niche » que la Belgique abandonne légitimement à d’autres armées. « Nous n’avons pas les hélicos nécessaires, ni en nombre ni en profil », remarque un militaire belge spécialisé dans ces missions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Catherine Heussch, dimanche 6 mars 2016, 20:00

    Cela a-t-il jamais gêné nos hommes politiques ? Qu'on se souviennent des conditions d'intervention au Rwanda et en Irak en 1990...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs