Pour le Sporting de Charleroi, la proposition de solidarité d’Anderlecht est insensée: «Ce ticket européen est à nous»

photo news
photo news

Troisième du classement au moment de la suspension du championnat, le Sporting Charleroi n’est pas d’accord avec la proposition du CEO d’Anderlecht Karel Van Eetvelt de répartir entre tous les clubs les revenus européens. « Charleroi a gagné son ticket européen sur le terrain », a déclaré mardi Pierre-Yves Hendrickx, directeur administratif du club.

« Certains veulent aujourd’hui la solidarité entre les clubs alors que ce n’était pas le cas avant », a entamé Hendrickx. « Charleroi a gagné sa place sur le terrain. Ce ticket européen, il est à nous, pas aux autres. Si Anderlecht était troisième et Charleroi septième, nous ne nous serions jamais permis de demander cela. Nous avons déjà fini septième et, dans ce cas, nous avions adapté nos objectifs la saison suivante. »

« Pas habitué par cela d’Anderlecht »

« Plus rien ne me surprend dans le football, mais Anderlecht ne nous avait pas habitués à ça. Cela doit être un peu la panique », poursuit le directeur administratif de Charleroi, qui s’oppose également à une autre proposition formulée par Karel Van Eetvelt, à savoir une D1A à 18 clubs la saison prochaine. « Nous sommes totalement contre. Le covid-19 ne doit pas servir d’excuse pour modifier la formule du championnat. Nous l’avons déjà vendue aux télés. Charleroi est un grand défenseur des playoffs, car comme pour d’autres clubs, c’est un objectif de figurer dans le top-6. La formule a fait ses preuves. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous