Accueil Monde Afrique

Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime

Le nouveau président algérien Abdelmajid Tebboune n’a pas modifié l’ADN du régime. Et le bâillonnement des voix discordantes se poursuit même en période de confinement…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’Algérie n’échappe pas à la pandémie mondiale, mais dans ce pays en proie depuis plus d’un an à une contestation massive de « la rue » qui veut se débarrasser de son régime à la fois opaque et prédateur, il se passe que le pouvoir semble tenter de profiter des événements pour mieux bâillonner les trop nombreuses voix discordantes. En attestent plusieurs condamnations à des peines de prison ferme qui ont visé des personnalités proches du « Hirak » (mouvement), comme les Algériens ont surnommé leur propre élan de protestation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs