Pourquoi l’armée n’est pas plus présente? Goffin répond à Prévot

Philippe Goffin.
Philippe Goffin. - Mathieu Golinvaux.

Pourquoi l’armée n’est-elle pas plus présente dans la gestion de la crise du coronavirus ? Elle dispose de personnel et de matériel médicaux de pointe qui pourraient être utiles dans les hôpitaux et les maisons de repos. Emises par le président du CDH et bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, dans l’émission Questions en prime ce lundi soir sur la RTBF, ces considérations ont fait réagir Philippe Goffin, le ministre MR de la Défense, ce mardi.

La Défense ne peut décider seule d’intervenir ou pas dans le cadre d’une mission, soit-elle humanitaire ou sanitaire. « L’appui de la Défense est coordonné au niveau fédéral », rappelle Philippe Goffin. « Les demandes des autorités locales ne peuvent pas être envoyées directement à la Défense, mais doivent passer par le Centre national de crise. Des officiers de liaison de la Défense sont présents au Centre de crise et peuvent aiguiller la demande. »

Si l’armée n’est pas encore déployée dans les maisons de repos, c’est que le fédéral n’en a pas encore fait la demande. Mais la Défense se dit prête. « La composante médicale est prête à fournir 6 équipes composées chacune d’un médecin, un infirmier, 10 ambulanciers et 2 ambulances, notamment pour appuyer les points de pré-triage et/ou les maisons de repos », précise le ministre. Actuellement, la composante médicale assure le transport médicalisé de patients critiques entre hôpitaux et prête des appareils respiratoires aux centres de soin civils qui en ont besoin. Le Centre de santé mentale de l’hôpital militaire accueille les professionnels de la santé dans le besoin et fournit un appui aux institutions civiles dans ce même domaine.

Sur le même sujet
Forces armées
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous