L’aide d’urgence aux milieux d’accueil de la petite enfance grimpe à 7,8 millions

L’aide d’urgence aux milieux d’accueil de la petite enfance grimpe à 7,8 millions
Alice Wiliquet.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a avalisé l’aide aux milieux d’accueil de la petite enfance sous la forme du fonds d’urgence et de soutien. Déjà acté le 26 mars dernier, ce fonds couvre désormais la période allant jusqu’au 19 avril. L’intervention d’urgence de la FWB pour les milieux d’accueil grimpe ainsi à 7 866 000 euros.

Concrètement, les parents qui ne déposent plus leurs enfants en crèche, ne doivent plus payer ces milieux d’accueil (subventionnés ou non) pour les jours où ils ne les fréquentent pas. Mais tous les subsides pour ces milieux d’accueil seront maintenus, sans tenir compte de la baisse de fréquentation, et les subventions seront même payées en avance pour éviter les problème de trésorie. Par ailleurs, des indemnités seront versées aux milieux d’accueil en fonction des besoins, avec une attention particulière pour les structures les plus fragiles.

L’aide d’urgence est donc débloquée pour toutes les absences d’enfants par rapport à la fréquentation habituelle. Les milieux d’accueil non-subventionnés et les acceuillantes indépendantes recevront 20 euros par jour et par enfant non présent. Les haltes accueil, 8 € par jour et par enfant. Les milieux d’accueil subventionnés recevront, eux, une compensation de 6,6 euros par place, par jour.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous