La Commission des licences décide mercredi du sort des 24 clubs professionnels

Verdict attendu pour Ostende. @News
Verdict attendu pour Ostende. @News

La Commission des licences de l’Union belge de football (URBSFA) se penchera mercredi sur les dossiers des 24 clubs professionnels. Les formations qui ne seront pas en ordre ne recevront pas leur licence pour la D1A ou la D1B. Certaines ont d’ailleurs des inquiétudes financières.

Malgré la crise liée au Covid-19, qui pourrait venir mettre un terme prématuré aux championnats, la Commission des licences ne sera pas indulgente.

Pour obtenir leur licence, les clubs doivent prouver leur viabilité sur une période de 18 mois. Mais cette requête s’est compliquée avec la pandémie de coronavirus et l’arrêt complet des activités dans le monde du football. La compétition était au point mort depuis une semaine au moment où les dossiers devaient être complétés (18 mars). L’impact financier de la crise sanitaire était alors compliqué à prévoir.

Maintenant que la Pro League a recommandé l’arrêt définitif de la saison, les projections financières des clubs vont certainement devenir caduques. Dès mercredi, on saura donc si les évaluations des clubs seront oui ou non influencées par la crise du coronavirus.

L’incertitude plane autour du RSC Anderlecht. Les Bruxellois ont reçu un avis positif du manager des licences Nils Van Brantegem mais le KV Ostende, Waasland-Beveren et Virton ont remis la licence du RSCA en question car Marc Coucke, président anderlechtois, est propriétaire du stade du KVO par l’intermédiaire de sa société Alychlo. Cette donnée empêcherait d’ailleurs la reprise du club côtier par le groupe américain PMG (Pacific Media Group). Virton a aussi fait référence à l’implication de Wouter Vandenhaute, conseiller du CEO anderlechtois Karel Van Eetvelt, lié à l’agence de joueurs Let’s Play.

Tant que la question relative à sa reprise ne sera pas réglée, Ostende ne devrait pas recevoir sa licence. Quant à Roulers et Lokeren, il semble presque acquis qu’ils ne pourront pas l’obtenir au vu de leurs problèmes financiers. Les deux formations ont déjà reçu une interdiction de transfert à la suite de non-paiement de salaire des joueurs et la situation ne s’est pas améliorée depuis lors.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous