Accueil Économie

Infrabel: le contrat de 510 millions «débloqué»

Le Conseil d’État autorise finalement l’attribution du contrat ETCS2 à Siemens

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

En décembre dernier, le Conseil d’État portait un sérieux coup de frein au plan de sécurisation du rail en Belgique (3,7 milliards au total) élaboré après le fatal accident de Buizingen en 2010. Suite à la plainte déposée en octobre par un concurrent non retenu (l’Association momentanée AVES : Alstom – VandenBergh – Engema – Louis Stevens & Co, en l’occurrence), le Conseil d’État avait suspendu l’attribution du marché ETCS 2 à l’association Siemens-Cofely-Fabricom. Un marché de 510 millions d’euros, on comprend les enjeux, visant à équiper le réseau ferré belge du European Train Control System (ETCS), le système qui assure le freinage automatique des trains en cas de non-respect de la signalisation (feu rouge, vitesse maximale…). L’ETCS « niveau 2 » dont il est question dans ce marché précise que les transferts d’information (du réseau au conducteur de train et au train lui-même) se font par via un réseau GSM et non pas via les balises (= niveau 1).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs