Accueil Opinions Chroniques

Crise du coronavirus: «Une dure leçon pour la N-VA»

La N-VA se trouve à la croisée des chemins : comment avoir encore du succès politique sans participer à un gouvernement fédéral qui se montre à la hauteur de la gestion d’une crise ?

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Le discours style « présidentiel » de la Première ministre Sophie Wilmès est, en Flandre, passé sans tambour ni trompette ; elle est dans notre région toujours moins connue, et donc aussi moins aimée, comme le proverbe flamand « onbekend is onbemind » (« on n’aime que ce qu’on connaît ») le décrit. Pour beaucoup de Flamands, la Première ministre se présente toujours comme la « concierge » du gouvernement (la description est de la main du site européen Politico), et elle n’a, pour la plupart des Flamands, pas encore atteint la position de leur vrai Premier ministre, même si tout est encore possible.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, vendredi 10 avril 2020, 10:15

    Il est clair que le gouvernement restant, accompagné précédemment par la N-VA de M. BDW, a cherché à réduire ses dépenses de santé. il est vrai que des ressources ont été soustraites à l'obligation de cotiser à l'O.N.S.S. Si on fait des économies après avoir réduit certaines sources de recettes, il est logique d'être dans la mouise. Nous subissons les effets des décisions de ces xxxxxxx (censuré). Faire porter le chapeau à Maggie ne me semble pas correct. Envoyer nos médecins, infirmiers, vendeurs, policiers….en 1° ligne avec les équipements qu'on a vus, c'est à pleurer! . Le résultat? Voyez nos vieux! Tout ce qu'on peut faire, c'est de protéger, à fond, les recettes et le budget de la santé dans le prochain gouvernement.

  • Posté par laurent sensee, vendredi 10 avril 2020, 8:55

    "un gouvernement fédéral qui se montre à la hauteur de la gestion d’une crise"???? je veux bien qu'on soit anti NVA mais faut pas tourner au ridicule non plus!! y a qu'à voir le bordel avec les maques (encore aujourd'hui où le soir nous apprend que ceux commandés ne sont pas conformes) pour affirmer que ce gouvernement ne gère rien correctement...

  • Posté par PAEME FREDERIC, vendredi 10 avril 2020, 6:13

    Avec lui à la tête du pays pour gérer cette crise, ce serait au détriment total de Bxl et de la Wallonie. AVV/VVK

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 9 avril 2020, 22:16

    Dixit Mr De Wever: « Je voulais rentrer dedans, mais j’ai été placé en quarantaine politique..." Mr De Wever a déjà oublié que c'est lui qui a décidé de quitter ce gouvernement. Et il ne sait même pas l'assumer.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 9 avril 2020, 18:43

    Que viendraient faire M. De Wever et son parti dans la situation actuelle, eux qui basent leur programme sur le refus de la solidarité ?

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs