Coronavirus: les plans de rénovation des stades de Barcelone et du Real Madrid touchés par la crise

@News
@News

La pandémie de coronavirus pourrait venir perturber les plans de rénovation des stades du FC Barcelone et du Real Madrid. L’Atlético Madrid et Valence pourraient également souffrir des conséquences financières du confinement.

Barcelone pourrait revoir à la baisse le montant de 700 millions d’euros prévu pour la rénovation du Camp Nou alors que le club catalan lutte, tout comme le reste de l’Espagne, contre l’impact financier de la crise du coronavirus. « Espai Barca » devait être terminé pour l’année prochaine mais, vu la situation actuelle, il semble peu probable que les travaux puissent commencer d’ici là.

Depuis 2007, les Blaugranas essayent de rénover leur stade et Josep Bartomeu, le président du club, devait soumettre le projet de l’Espai Barca à un second référendum ce mois-ci, mais le vote a été annulé à cause du coronavirus. Le projet de Bartomeu avait été soutenu à 70 % lors du premier référendum en 2014 mais le coût était alors de 600 millions d’euros. Un montant qui a augmenté avec la rénovation des zones environnantes et la construction d’un nouveau complexe de sport en salle.

Le Real Madrid, le grand rival du FC Barcelone, se trouve dans la même situation. L’année dernière, le club avait emprunté 575 millions d’euros remboursables sur 30 ans pour financer un rafraîchissement du stade Santiago Bernabeu qui pourrait finalement coûter 800 millions d’euros.

Le plan du club madrilène est d’augmenter la capacité de son stade et ajouter un toit rétractable comprenant un boîtier en acier pouvant projeter des images. Le Real a fait savoir que les travaux peuvent encore commencer cet été, comme prévu, au moins dès que les ouvriers du bâtiment pourront retourner travailler.

Cependant, Javier Tebas, le président de La Liga, a déclaré cette semaine que « les clubs qui ont des travaux de construction prévus dans leurs stades cet été et qui ont des difficultés à rompre les contrats d’une valeur de plusieurs millions d’euros, auront du pain sur la planche en utilisant leurs stades [pour les matches reprogrammés en cas d’une prolongation de la saison] ».

L’Atlético Madrid, le voisin du Real, a déjà fait construire son nouveau stade mais avait emprunté 200 millions d’euros à Inbursa, l’entreprise du milliardaire mexicain Carlos Slim qui ne sera remboursé qu’en 2028.

Valence doit pour sa part vendre son stade existant pour achever la construction de son futur stade qui est actuellement à moitié terminé.

Et la semaine dernière, Valence a annoncé un revers majeur à son projet de vendre son stade Mestalla pour le réaménager. Le club avait annoncé un accord de 113 millions d’euros l’année dernière, mais ADU Mediterraneo n’a pas pu remplir les conditions requises par l’accord et ses droits exclusifs sur le terrain ont expiré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous