Les bourgmestres aux Pays-Bas unanimes sur la crise du coronavirus: «La reprise du football sera très difficile»

photo news
photo news

C’est ce que Paul Depla, le bourgmestre de Breda, a déclaré après avoir participé au comité de pilotage Football et Sécurité où il représentait les bourgmestres des villes de football. Dans ce comité, on retrouve la fédération néerlandaise de football (KNVB), la justice, la police et le ministère de la Sécurité.

« D’abord, le cabinet doit donner l’autorisation pour les événements de masse. Ensuite, la KNVB doit venir avec un plan et les bourgmestres devront voir si c’est possible. Lors de la dernière journée de la saison, il y a toujours beaucoup de suspense avec des matches pour le titre ou pour la relégation. Cela rend la tâche difficile », a précisé Depla.

« Présence policière »

John Jorritsman, le bourgmestre d’Eindhoven, a affirmé mardi qu’il ne voulait pas de rassemblements de supporters dans sa ville. « Il a été suggéré que jouer sans public nécessiterait beaucoup moins de présence policière. Cela semble logique, mais ce n’est pas le cas. Car la police doit alors placer un cordon autour du stade et les supporters se rassembleront ailleurs. Cela demande autant de la présence policière. Si le football peut reprendre ses droits, il y aura aussi d’autres événements pour lesquels la police sera nécessaire », a ajouté Depla.

Les bourgmestres comprennent que la KNVB établisse des plans, a confirmé le bourgmestre de Breda. « C’est bien qu’ils se préparent. Nous conseillons aussi la fédération de rendre le prochain championnat ’à l’épreuve du virus’. Grâce à une bonne élaboration de la saison, il est possible de déplacer les matches si la situation relative au coronavirus l’exige, tout comme lorsque l’on doit prendre en compte un hiver rigoureux. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous