Accueil Économie

Annoncée en grande pompe, la régulation tarde à venir

Pour mieux contrôler le secteur des syndics d’immeubles, le ministre Borsus et l’IPI ont annoncé une série de mesures en 2015. Mais rien n’est encore concrétisé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

J e veux la fin de ces commissions occultes », déclarait en juin dernier Willy Borsus (MR), ministre des Classes moyennes. Pas du commissionnement. Nuance. Et de promettre un texte de loi qui instaurerait pour la profession l’obligation pour les syndics de signaler, comptes à l’appui, quels fournisseurs la commissionnent et pour quels montants.

Ce n’était pas la seule mesure annoncée par le ministre fédéral. En cas de situation litigieuse, le ministre se promettait d’autoriser l’IPI à désigner un administrateur provisoire avant même que la chambre exécutive ait statué sur le dossier. Pour accélérer le traitement de ceux-ci, le nombre d’assesseurs par chambre linguistique allait être doublé. Et toute personne morale liée à un syndic condamné serait interdite de figurer sur le tableau des membres de l’Institut.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs