Accueil Opinions Éditos

Crise des migrants: et à la fin, on donna raison à Orban

L’Europe va fermer la route des Balkans aux migrants. L’édito de Jurek Kuczkiewicz.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Des années durant, l’Europe a superbement ignoré le flux de migrants et réfugiés s’échouant sur les côtes grecques ou italiennes. Tant que ce flux remontait en se diluant d’une manière passablement gérable, l’Europe du Nord, Allemagne en tête, renvoyait et abandonnait la Grèce et l’Italie à leurs responsabilités : le contrôle des frontières extérieures, et la gestion des migrants arrivés chez elles, était de leur seul ressort. Quant aux millions de réfugiés syriens accueillis par le Liban, la Jordanie et la Turquie : qui s’en souciait ? Qui même savait, en Europe ? Pas grand monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Vincent Melin, lundi 7 mars 2016, 16:39

    On enrobe les décisions prises d'un semblant de morale, mais c'est bien d'égoïsme qu'il s'agit. Beaucoup de responsables aux niveaux nationaux et européens pensent déplaire à leurs électeurs en accueillant les réfugiés, mais, faisant cela, ils ignorent la masse importante de citoyens européens généreux mais pas nécessairement démonstratifs pour qui cet accueil doit être assumé, sous peine de perdre encore un peu plus la foi dans la façon dont l'Europe défend nos valeurs.

  • Posté par DE BERRALY ANNE, lundi 7 mars 2016, 11:45

    C'est sans doute une réaction qui vaut ce qu'elle vaut, elle est un rien viscérale : il paraît qu'il y a trop d'argent en bourse, on craindrait une bulle mais pour l'accueil des réfugiés, là il paraît que c'est la crise. Pour ça il n'y a pas de déductibilité fiscale. Je m'arrête là.

  • Posté par Jean-Paul Wilmes, lundi 7 mars 2016, 9:26

    Ne vous en faites pas mes amis Grecs,l Europe va discuter avec les Turcs vous etes sauves.Ca me fait un peu penser il y a qq siecles a celui qui se lavait les mains.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs