Le coronavirus provoque «les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression» selon le FMI

Kristalina Georgieva
Kristalina Georgieva - Photo News

La pandémie du coronavirus va provoquer « les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression » de 1929, a souligné jeudi la directrice générale du FMI, indiquant que plus de 170 pays sur 189 pays membres vont enregistrer une contraction de leur revenu par habitant.

En outre, l’économie mondiale connaîtra au mieux une « reprise partielle » en 2021 à condition que la pandémie s’estompe au second semestre 2020 et que les mesures de confinement puissent être levées pour permettre une reprise de l’activité, a déclaré Kristalina Georgieva, dans son discours en amont des réunions de printemps du Fonds monétaire international qui se tiendront par vidéoconférence.

Elle a en outre exhorté à éviter à tout prix que d’éventuelles difficultés de liquidités ne se muent en problème de solvabilité pour les ménages et les entreprises, ce qui laisserait « une cicatrice sur l’économie mondiale qui rendrait bien plus difficile la reprise ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous