Accueil L’archive

7 mars 1995 «Paul-Emile Victor est mort hier en Polynésie»

L'explorateur des étendues glacées des Pôles et l'ami des Eskimos n'est plus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Paul-Emile Victor ou PEV, comme le désignaient familièrement ses voisins polynésiens de l'atoll de Bora-Bora où il résidait depuis 1977, taquinait la mort, cette vieille compagne des routes du Grand Nord. Partons du principe que la mort est une connerie. Il ne faut pas se laisser bouffer par la petite bête qui grignote, avait-il déclaré. Avec Haroun Tazieff et le commandant Cousteau, Paul-Emile Victor faisait partie du dernier carré des «découvreurs» des splendeurs ignorées de la planète. À Cousteau, les profondeurs océanes; à Tazieff, le déchaînement des entrailles de la Terre; à Paul-Emile Victor, les étendues glacées des Pôles et la chaleur conviviale des Eskimos.

Né en 1907 à Genève, Paul-Emile Victor fut très jeune mis au parfum des grands espaces inconnus en écoutant, à longueur de veillées, les récits de son oncle, le géographe Joseph Pergomard. À 15 ans, il annota sur un planisphère la zone des Pôles et la Polynésie de la mention «Ici et nulle part ailleurs...»

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs