Accueil Société

Immunité collective, tester la population pour sortir du confinement… «Le Soir» répond à vos questions

Il faudrait qu’environ 60 % des Belges aient contracté le coronavirus pour développer une immunité collective. Alors pourquoi rester confinés ? Pourquoi ne pas tester massivement la population ? « Le Soir » répond à vos questions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Sortir du confinement généralisé ne se fera pas tout de suite. Et pas brutalement du jour au lendemain. Pour pouvoir l’envisager, il faut imaginer une issue évitant une seconde vague de contamination.

Comment sortir de ce confinement ? Peut-être grâce à un vaccin qui endiguerait l’épidémie. Mais les recherches puis les tests cliniques prennent du temps. Il faudra plus d’un an avant d’en bénéficier. Par l’immunité acquise naturellement par la population, en attendant ? C’est une question qui revient régulièrement dans vos commentaires. La piste de sortir progressivement du confinement les personnes immunisées souffre de plusieurs écueils et de quelques questions sans réponses à ce stade.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Verhoest Thierry, jeudi 9 avril 2020, 22:13

    10% de Belges infectés ? Difficile de croire à cette information quand le dernier test de dépistage massif dans une maison de repos italienne a révélé que plus de 60% des pensionnaires portaient le covid et s'en portaient fort bien. Je n'ai malheureusement plus la référence, ma mémoire peut me trahir. Je connais de plus dans mon entourage direct plusieurs personnes testées positives, elles ont dû infecter pas mal de monde. Enfin, pour connaître le % d'infectés, il n'est pas utile de dépister tout le royaume, quelques centaines de tests aléatoires répartis sur le territoire donneraient une image plus crédible qu'un pourcentage sorti d'un chapeau. Et que dire de la Suède qui ne confine rien du tout, sont-ils tous devenus fous ? La Corée du Sud ne donne-t-elle pas aussi une piste intéressante à suivre en confinant les personnes à risque et non toutes les forces vives de la nation ? J'ai l'impression, quoi que j'espère me tromper, que des dirigeants ont pris peur, entraînant une psychose boule de neige, et préfère qu'on ne puisse jamais leur reprocher d'avoir exposé la vie d'un seul de leurs concitoyens, sachant fort bien que le désastre économique et social qu'ils provoquent ainsi ne leur sera, lui, jamais reproché. Quoi qu'il en soit, merci au Soir de répondre aux questions des lecteurs. Espérons que nos dirigeants ne jouent pas la sortie de crise à colin-maillard, façon parabole des aveugles, car c'est parfois l'impression qui ressort de leurs tâtonnements et approximations.

  • Posté par Delvaux Alain, vendredi 10 avril 2020, 0:01

    "Difficile de croire à cette information quand le dernier test de dépistage massif dans une maison de repos italienne a révélé que plus de 60% des pensionnaires portaient le covid et s'en portaient fort bien." ce sondage n'a aucune valeur statistique ! En outre, les études réalisées par tranche d'âge montre que la mortalité > 80 ans est ~15 %. Pour pouvoir suivre l'exemple de la Corée du Sud, il aurait fallu être proactif. Nombre de professions en contact direct avec leurs patients ne disposent toujours pas de masques adéquats (FFP2). Ne parlons pas des actifs sur le terrain (commerçants, caissières, livreurs,...) qui n'en sont toujours pas équipés. Avant de fournir la population, il faudra évidemment prioritiser la distribution des masques à ces catégories de travailleurs. Les généraliser à toute la population n'est pas pour demain. Les masques et les tests sont des préalables indispensables au déconfinement. Ce mot est à la bouche de tous nos politiques en ce moment faisant croire qu'il sera dans l'air du temps bientôt. C'est évidemment dangereux pour la suite.

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 9 avril 2020, 21:20

    S'il vous plaît, que les médias arrêtent de parler de déconfinement. On n'en est vraiment pas là. Il faudra quelques semaines de baisse significative (pas de plateau) de la contamination pour envisager très progressivement un déconfinement. Que les experts y travaillent, ok ! Mais ne laissez surtout pas la population relâcher des efforts qui commencent seulement à produire des effets. Sinon, ce sera la seconde (ou deuxième) vague assurée !

  • Posté par Peeters Patrick, mercredi 22 avril 2020, 13:35

    Vive la Suède et dire que l'on vient d'une Suédoise en politique

  • Posté par André Philippe, jeudi 9 avril 2020, 21:01

    La réalité est que le R0 du virus doit être tout au plus de 1.3, que son taux de mortalité doit être autour de 0.15%, que la fraction de la population belge infectée et maintenant immunisée doit être de plus d'une douzaine de pourcents, et que dans un mois nous serons tous de retour au travail et à l'école. Suis-je trop optimiste? Peut-être, et dans ce cas je vous prierai de me le pardonner, mais mon estimation vaut sans doute bien celle que fait le gouvernement belge sur la base de données épidémiologiques fournies par la Chine à partir de tests très limités de la population contaminée de Wuhan. Le gouvernement belge comprend-il seulement que ses projections pessimistes sont en fait basées sur des données chinoises? Le gouvernement chinois lui-même ne croit plus à ses propres données d'il y a deux mois. Sinon, il n'aurait pas déconfiné la population. Le tableau brossé par les données épidémiologiques initiales en provenance de Wuhan étaient celles, non pas d'un "nouveau" coronavirus, mais d'un virus apocalyptique, aussi épouvantablement contagieux (R0 = 2 ou 3) que mortel (mortalité = 2 ou 3%). Pourquoi les autorités belges continuent-t-elles de s'y fier pour nous servir des scénarios catastrophe? Messieurs les experts du gouvernement, je vous en prie, oubliez ces données chinoises aberrantes et regardez simplement la réalité présente pour nous fournir des scénarios plus réalistes.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs