Accueil Économie Entreprises

Des entreprises mettent la pression au gouvernement pour une reprise de l’activité le 20 avril

Fedustria, la fédération des entreprises de textile, du bois et de l’ameublement réclame une « sortie rapide ».

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement doit commencer à relancer l’économie dès le 20 avril, indique vendredi Fedustria, la fédération des entreprises de textile, du bois et de l’ameublement.

Environ six entreprises sur dix de la fédération sont aujourd’hui complètement à l’arrêt, trois sur dix travaillent partiellement, et seule une sur dix travaille plus ou moins normalement. Un autre chiffre révélateur est le chômage temporaire, qui est de 72 % dans l’industrie de l’ameublement, 62 % dans l’industrie textile et au moins 48 % dans l’industrie du bois. 38.000 personnes sont employées dans ces trois secteurs.

Alors que les gouvernements fédéral et régionaux ont pris des mesures pour encaisser le choc de la crise, Fedustria estime que ce n’est pas suffisant et qu’il faut une « sortie rapide » du confinement à partir du 20 avril.

« Les premiers assouplissements devraient être possibles à partir du 20 avril, en particulier dans le commerce (de détail). Les magasins de meubles et les centres de jardinage, mais aussi d’autres détaillants tels que les magasins de bricolage, de mode… devraient pouvoir rouvrir après les vacances de Pâques de manière sûre et responsable (’coronaproof’) afin que les entreprises de production puissent également redémarrer leur production en raison d’une demande croissante », souligne Fedustria.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par mauroy charles, samedi 11 avril 2020, 9:50

    Visiblement beaucoup de commentaires de pensionnés qui peuvent se permettrent d'attendre...encore quelques semaines... la mort aussi visiblement, la leur pas celle de la société, ils s'en foutent.

  • Posté par Verhoest Thierry, vendredi 10 avril 2020, 18:17

    Il est fort peu probable que le monde du travail, essentiellement jeune et vigoureux, subisse ce cataclysme annoncé, surtout si nous adoptons les recettes qui ont fonctionné ailleurs, à savoir confinement des personnes à risque et dépistage approprié. Il est par contre certain que paralyser l'économie plus longtemps va détruire durablement tout notre modèle de société. La seule chose pire que la perte d'êtres chers serait de léguer à nos enfants une terre brûlée.

  • Posté par COURARD DIDIER, vendredi 10 avril 2020, 18:53

    Désolé, mais les produits que vendent ces entreprises sont tout sauf essentiels et c'est un fan des magasins de bricolage qui vous parle. Franchement, se passer de tels produits encore quelques semaines en balance avec quelques milliers de morts supplémentaires, il n'y a pas photo.

  • Posté par L'abbate Franco, vendredi 10 avril 2020, 18:28

    Peut-être, oui. On court le risque ? Je voudrai pas être à la place de ceux qui autoriseront. Parce que... s'ils se trompent,.... Nos sociétés ont vécues 2 guerres mondiales,.... elles se sont relevées. Donc, terre brûlée, oui,... par la mortalité (il y a de plus en plus des moins 50 ans en hôpital)

  • Posté par L'abbate Franco, vendredi 10 avril 2020, 17:58

    Ils réalisent pas que si du personnel tombe malade, ça va déséquilibrer en profondeur le fonctionnement de l'entreprise. Et si des futurs clients tombent malade, à qui l'entreprise vendra sa production ? Un peu de bon sens svp.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs