Accueil Société

Confiné seul: «Tout ce que je peux faire, c’est penser au coronavirus»

Se retrouver confiné seul chez soi du jour ou lendemain n’a rien d’anodin, même pour les personnes de nature solitaire. Dans cette épreuve au long cours, se fixer des rituels quotidiens est crucial.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Un être humain par jour, en forme toujours ». C’est la devise de Béatrice, cloîtrée seule dans son appartement bruxellois durant le confinement. Pour cette « hypersociale » habituée à ponctuer ses journées de travail par des verres entre amis, tenir bon passe par s’imposer quotidiennement une discussion avec un voisin ou avec un ami vivant dans son quartier (moyennant 3 mètres d’écart), quitte à prendre un peu de largesse avec les consignes. « Même quand je n’en ai pas besoin, je me force à le faire. » Pour l’instant, cela permet de tenir la distance. Mais pour combien de temps ? Tant que les mesures visant à infléchir la courbe semblent porter leurs fruits, elle positive. « Par contre, la déprime pourrait peut-être arriver s’il apparaît qu’on ne trouve pas de traitement, qu’on bloque sur les vaccins. » Dans tous les cas, à moyen terme, des alternatives s’imposent selon elle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs