Accueil Société

Coronavirus: quel est l’impact du non-respect du confinement?

En Belgique, les déplacements ont augmenté de 32 % dimanche dernier. Si le non-respect du confinement contribue à la propagation du virus, il reste ici à démontrer jusqu’à quel point.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La task force « Data against Corona » a observé que, le dimanche 5 avril, une journée très ensoleillée, les déplacements hors de la commune d’habitation ont augmenté de 32 % en comparaison avec le dimanche précédent.

Ces chiffres proviennent de l’exploitation des données de géolocalisation anonymisées émises par nos téléphones portables et fournies par les trois opérateurs mobiles. En réalité, ces trajets en dehors de la commune d’habitation sont pris en compte au-delà de 15 minutes passées en dehors de la commune.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Bruneau Christiane, lundi 13 avril 2020, 9:58

    Pourquoi voulez-vous que les gens suivent à la lettre les instructions des politiques (conseillés par les scientifiques) alors que ces mêmes politiques interdisent aux labos privés de faire les tests sérologiques qui permettraient de mieux contrôler l'épidémie. En privilégiant, sans explications valables les firmes industrielles, en retardant sous de vagues prétextes la mise en application de découvertes récentes des universités, les politiques portent une lourde, très lourde responsabilité. Ou bien il y a magouille ?

  • Posté par zangaglia sergio, lundi 13 avril 2020, 13:57

    Je suis entièrement d'accord. Encore hier l'ambassadeur de Corée a martelé sur le fait que la manière de loin la plus efficace de combattre l’épidémie est tester, tester et encore tester. Ceci a permis à la Corée d'avoir un nombre dérisoire de victimes par rapport à la population. Ici les 10 000 test par jour qu'ils nous on promis ne sont nulle part. On fait les tests dans les maisons de repos par tirage au sort. On se borne a rendre encore plus dur le confinement jusqu'à le rendre insupportable pour des biens infimes avantages (comme tous les scientifiques le pensent mais n'osent pas le dire).

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 13 avril 2020, 9:20

    Avoir la possibilité de prendre l'air est indispensable, même en cas e confinement, surtout en cas de confinement. A l'extérieur tout le monde respecte les distances. La contamination semble être, selon les dires des soignants , intra familiale. Si il n'y avait aucune possibilité de sortir, certains se réuniraient dans des sous-sol., bref, dans des lieux cachés, ce qui aggraverait la situation.

  • Posté par Mennig Daniel, lundi 13 avril 2020, 8:19

    Ne serait-il pas plus juste de parler de distanciation physique plutôt que sociale?

  • Posté par S W, mardi 14 avril 2020, 9:33

    ou de distance sanitaire ;)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs