Accueil Société

Faire son deuil en confinement: «En nous enlevant les rites, on rend ces morts inhumaines»

Impossibilité de dire au revoir, de s’embrasser, de se rassembler. Comment faire son deuil en période de confinement ? Des Belges qui ont perdu un proche témoignent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

Rina n’a pas pu aller à l’enterrement.

Ce fut sobre. Les enfants et leurs conjoints, deux petites-filles. Chaque couple à 2 mètres de distance. Les cérémonies funéraires sont désormais limitées à 15 personnes, dont le personnel des pompes funèbres et le prêtre. Julien Van Schouwburg est mort à 90 ans, une bronchite qui s’est avérée être un cas de Covid-19. La veille des funérailles, le personnel de la maison de repos a annoncé à Rina qu’elle avait été testée positive elle aussi. Pas question de sortir de sa chambre, même pour dire adieu à l’homme avec qui elle a partagé 62 ans de sa vie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs