Le gouvernement fédéral met l’armée à la disposition des maisons de repos

L’appel à l’aide lancé il y a quelques jours par la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), a été reçu cinq sur cinq par le gouvernement fédéral. Face à la crise sanitaire qui sévit dans les maisons de repos – plus de 800 morts en Wallonie et à Bruxelles –, la ministre wallonne avait réclamé la possibilité de faire appel à la protection civile et à l’armée pour venir aider les structures particulièrement impactées. Ce vendredi, un comité de concertation réunissant le fédéral et les entités fédérées a marqué son accord pour que l’armée apporte son soutien en termes de transport, de désinfection mais aussi au sein des maisons de repos pour assurer le catering et même l’aide médicale aux résidents si des volontaires ou du personnel médical venaient à manquer.

Modalités à affiner

Concrètement, le fédéral a en quelque sorte validé la procédure qui était déjà lancée depuis début de semaine puisque l’armée, sollicitée par le centre de crise, était intervenue au sein d’une maison de repos à Jette et ce vendredi également à Lustin en Wallonie. Dès ce samedi, des militaires ambulanciers viendront aussi prêter main-forte au sein d’une maison de repos en grande difficulté à Ixelles.

Les modalités pratiques de déploiement de l’armée doivent encore être affinées même s’il est acquis que les militaires se déploieront au cas par cas, selon les besoins réels. On ne verra pas dans les prochains jours, des soldats débarquer dans toutes les maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles. Ils apporteront leur aide et leur matériel là où la demande sera faite et après un diagnostic des besoins effectué par l’armée au sein des maisons de repos concernées. En Wallonie, les gouverneurs des provinces joueront également le rôle essentiel de coordination de l’aide aux maisons de repos. Ils feront appel aux volontaires et aux militaires.

Testing généralisé

Le comité de concertation a également pris une autre mesure importante pour les maisons de repos puisqu’il a validé le principe du testing généralisé des résidents et des soignants de toutes les maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles. Si le fédéral se charge de fournir le matériel nécessaire pour effectuer ces tests, ce sont les Régions qui les organiseront.

À noter toutefois que les ministres régionaux n’ont pas eu d’indications précises sur la disponibilité de ces tests. Pour l’heure, les 6.000 premiers tests wallons et les 2.000 tests bruxellois ont pratiquement tous été effectués. Les premiers résultats devraient tomber dans les prochains jours.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous