Accueil Société Régions Bruxelles

Des émeutes à Anderlecht suite au décès d’un jeune de 19 ans à l’issue d’une course-poursuite (vidéos)

Le jeune homme est décédé lors d’une course-poursuite entre la police et deux scooters.

Temps de lecture: 2 min

Un jeune de 19 ans, qui circulait sur un scooter, a été pris en chasse par la police vendredi soir à Anderlecht, et est décédé après avoir percuté une voiture de police, selon une information de Sudpresse confirmée samedi par Willemien Baert, porte-parole du parquet de Bruxelles. «Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Le parquet a requis sur place (vendredi) soir le laboratoire de la police fédérale, un médecin légiste et un expert automobile», a déclaré la porte-parole à l’agence Belga. Selon divers médias, des incendies volontaires ont eu lieu et des appels au rassemblement ont été lancés, suite à ces faits. La zone de police Bruxelles-Midi a indiqué être prête à intervenir en cas de besoin.

Les faits

«L’accident s’est produit sur le Quai de l’Industrie à Anderlecht, vendredi aux alentours de 21h00», a indiqué la porte-parole du parquet de Bruxelles. «Une patrouille de police de la zone Bruxelles-Midi a pris en chasse deux scooters après que ceux-ci avaient accéléré à la vue des policiers, à hauteur de la place du Conseil», a-t-elle expliqué.

«Une autre patrouille de police, appelée en renfort, est alors arrivée en voiture en sens inverse, sur le Quai de l’Industrie. L’un des scooters a dépassé une camionnette et s’est donc retrouvé face au véhicule de police qu’il a percuté», a précisé la porte-parole.

Plusieurs incidents dans la nuit

Selon Sudpresse, l’accident a provoqué des réactions de colère dans la commune d’Anderlecht au cours de la nuit de vendredi à samedi. Quatre véhicules auraient été incendiés volontairement. La Dernière Heure a annoncé également que le décès du jeune homme a suscité une vive émotion et qu’un appel au rassemblement dans le quartier Clémenceau a été lancé.

La zone de police Bruxelles-Midi confirme en partie les informations. «Un camion a été incendié et un appel au rassemblement a été lancé via les réseaux sociaux mais je ne peux pas dire si ces faits sont en lien direct avec l’accident de vendredi soir», a déclaré Adeline Roty, porte-parole de la zone. «Nous avons en tout cas prévu des forces supplémentaires, prêtes à intervenir si c’est nécessaire».

De nombreux véhicules de police sont en tout cas rassemblés samedi après-midi devant le musée des égoûts, à l’intersection de la chaussée de Mons et du boulevard Poincaré, a constaté l’agence Belga.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

52 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, samedi 11 avril 2020, 17:23

    C'est toujours les mêmes réactions. On s'étonne alors qu'on parle de zones de non-droit dans certaines communes de Bruxelles

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, samedi 11 avril 2020, 17:02

    Virez la racaille. Faudrait leur apprendre le respect...

  • Posté par Laurent Jean, samedi 11 avril 2020, 16:32

    La distance qui sépare ces énergumènes de la citoyenneté responsable ne cesse de grandir… Il n'y a pas 36 solutions pour faire entendre "raison" (?) à ces pauvres hères…

  • Posté par Hubert Wynands, samedi 11 avril 2020, 16:28

    Quand on a rien à se reprocher, on ne s’enfuit pas à la vue de la police.

  • Posté par De Ronde Michel, samedi 11 avril 2020, 16:23

    Des émeutes ? Et la distanciation sociale dans tout ça ? Il est vrai qu'il y a déjà longtemps qu'ils se sont distanciés de la société et de ses règles.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo