Emeutes à Anderlecht: plus de 45 arrestations

Emeutes à Anderlecht: plus de 45 arrestations
AFP

La police de la zone Bruxelles-Midi a recensé, samedi vers 21heures, « plus de 45 arrestations » dans le cadre des émeutes qui ont débuté vers 14 heures dans différents quartiers d’Anderlecht, selon Fabrice Cumps, le bourgmestre de la commune. La police maîtrise la situation mais les opérations pourraient encore se prolonger jusqu’à samedi dans la nuit, voire jusqu’à dimanche matin, d’après Patrick Evenepoel, le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Midi.

Des appels au rassemblement, malgré l’interdiction de se regrouper en vertu des mesures de sécurité liées à la pandémie de coronavirus, ont débouché sur des émeutes, samedi après-midi, à Anderlecht. Les appels ont été lancés sur les réseaux sociaux dans le but d’exprimer un mécontentement à la suite du décès accidentel, vendredi, d’un jeune homme qui fuyait un contrôle de police.

Plusieurs personnes ont enfreint l’interdiction de rassemblement. La police est alors intervenue et a essuyé des tirs de projectiles.

Une enquête en cours sur les circonstances de l’accident

Vendredi soir, un jeune homme de 19 ans, prénommé Adil, circulait en scooter sur le quai de l’Industrie à Anderlecht lorsqu’il a percuté de plein fouet un véhicule de police qui venait en face de lui. La victime fuyait une première patrouille qui avait tenté de le contrôler. Le véhicule qu’il a percuté arrivait en renfort.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l’accident. Par ailleurs, le bourgmestre d’Anderlecht, Fabrice Cumps, a précisé samedi que les parents d’Adil ont affirmé n’être en rien responsables des appels au rassemblement et qu’ils appelaient au retour au calme dans les quartiers d’Anderlecht.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous