Accueil Belgique

Bernard Wesphael peut partir en vacances au Bénin

La chambre des mises en accusation a, par contre, refusé à l’ancien député inculpé du meurtre de sa compagne de pouvoir parler à la presse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Lors de sa comparution devant la chambre des mises en accusation de Mons, ce jeudi matin, Bernard Wesphael - qui doit répondre de meurtre de sa compagne, Véronique Pirotton - avait demandé à pouvoir prendre des vacances avec son fils au Bénin. L’ancien député wallon avait aussi émis le souhait de pouvoir à nouveau s’exprimer devant les médias pour répondre ponctuellement à des propos qui sont tenus dans la presse à son encontre. Lors de sa libération sous conditions, fin août 2014, il avait été expressément demandé à Bernard Wesphael, de ne plus parler aux journalistes.

Dans l’arrêt rendu par la cour cet après-midi , Bernard Wesphael n’obtient satisfaction que sur la première requête. La chambre des mises en accusation accepte en effet de revoir ses conditions de détention. Il est désormais autorisé à se rendre à l’étranger. Par contre, sa demande de pouvoir s’exprimer dans les médias est rejetée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs