David Sassoli: «Un retour en arrière n’est pas possible»

«
Les négociations doivent commencer rapidement, le budget doit être amélioré
».
Union Européenne
Entretien
epaselect BELGIUM EU COUNCIL LEADERS SUMMIT PANDEMIC CORONAVIRUS
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte à son arrivée au quatrième jour du Conseil européen.
epaselect BELGIUM EU SUMMIT
De gauche à droite
: le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, le chancelier autrichien Sbestian Kurz, la Premièr eministre finlandaise Sanna Marin, la Première ministre danoise Mette Frederiksen et le Premier ministre suédois Stefan Lofven.
d-20191211-3XQQL6 2019-12-11 19:39:34
17 juillet, un salut du coude entre Angela Merkel et Charles Michel. © EPA
Sebastian Kurz. © EPA.
Sophie Wilmès et son homologue finlandaise, Sanna Marin, en conversation avec Ursula von der Leyen et Angela Merkel durant le Sommet.
Après plusieurs sessions par visioconférence, ce seront les grandes retrouvailles «
physiques
» pour les dirigeants européens, ce vendredi dans la salle de conférences de l’Union, à Bruxelles. Mais en respectant les «
distances de sécurité
».
Charles Michel reconnaît qu’il n’a pas d’alternative à un accord.
BELGIUM-EU-GERMANY-POLITICS
ZB950_352484_0004
Charles Michel et Ursula von der Leyen veulent faire avancer tous les dirigeants européens dans la même direction.
BELGIUM EU COMMISSION SEMESTER
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte
Au terme de la vidéoconférence, la présidente de la Commission et le président du Conseil ont participé à une conférence de presse face à des fauteuils vides, Covid-19 oblige.
Le Premier ministre Marc Rutte à la tribune du Parlement néerlandais, mercredi à La Haye, lors d’un débat sur la crise du coronavirus.
BELGAIMAGE-162899537
Ursula von der Leyen, a officiellement présenté ses «
excuses
» aux Italiens. «
Nous sommes avec vous
», a-t-elle assuré.
Wopke Hoekstra (au second plan) et Mark Rutte, lors d’un débat parlementaire sur la crise du coronavirus, le 18 mars à La Haye
: marche arrière...